Nos musées en ligne
L’association
Occitanie Musées est l'Association des Conservateurs et Personnels Scientifiques des Musées d’Occitanie. Elle regroupe les personnels scientifiques des Musées de France et des établissements à but culturel et patrimonial de la région Occitanie. Elle fédère plus d’une centaine de professionnels dans tous les domaines d'activités des musées (direction, conservation, médiation, documentation, régie...). L'Association est une section régionale de l’AGCCPF, Association nationale des conservateurs et des professionnels des musées et des patrimoines publics de France.
Accès adhérent Administration des musées
Actualité
Vie des musées

Le dernier don de l’année 2022

© Fanny Bouscail

Musée Départemental de la Résistance et de la Déportation
52 allée des Demoiselles
31400 Toulouse

Contactez le musée

L’année 2022 se clôt sur un don particulièrement émouvant pour le MDR&D : Le musée a reçu Michel Heymann-Messerli, fils de Jeanine Messerli, résistante déportée, témoin du musée, décédée en septembre 2021.

Née en 1921, Jeanine est étudiante à l’école des Beaux-Arts de Toulouse lorsque elle intègre comme agente de liaison le réseau Prunus dit Eugène en 1943. Son rôle est de transporter secrètement la valise poste émetteur-récepteur de l’opérateur radio du réseau, de convoyer des messages, des ordres et parfois des armes.
Arrêtée par la Gestapo en avril 1943 avec une grande partie des membres du réseau Prunus, condamnée à mort, elle est d’abord internée à la prison militaire Furgole à Toulouse avant d’être transférée à la prison de Fresnes. A cette période, elle compose des chansons et des poèmes. Elle écrit également des messages sur des bandelettes de tissu cachées dans les ourlets du linge qu’elle renvoie à sa mère. Jeanine y décrit ses conditions de détention et les mots deviennent pour elle un refuge.
Déportée à Ravensbrück en janvier 1944 puis à Schlieben en juillet de la même année, elle ne cesse de résister à l’horreur des camps par la poésie. Libérée en avril 1945, elle rentre chez ses parents dans un état d’extrême faiblesse, elle ne pèse alors que 26 kilos. Les séquelles physiques liées à sa déportation l’obligent à une longue convalescence avant de pouvoir reprendre une vie normale.
En 2008, Jeanine raconte son histoire dans le livre Là d’où je viens …, l’année suivante, elle témoigne devant la caméra du MDR&D. En 2015, Jeanine fait un premier don au musée comprenant sa tenue de déportée, des poèmes et messages écrits à Fresnes et à Ravensbrück.

En cette fin d’année, son fils Michel a retrouvé dans les affaires de sa mère des fragments de poèmes, des lettres et des artefacts datant de sa déportation.
Parmi ses souvenirs, deux sont de nature différente : il s’agit de deux petites fleurs de pensées séchées, ramassées par Jeanine au printemps 1944 dans le camp de concentration de Ravensbrück. Ces symboles d’un espoir fragile au milieu de l’horreur, d’un lien ténu avec la vie, ont été précieusement cachés et conservés pendant 78 ans avant de nous parvenir.
Ces archives et objets vont rejoindre les réserves du musée pour y être conditionnés et ainsi les préserver dans les meilleures conditions pour les générations futures.

Le MDR&D remercie la famille Heymann-Messerli pour la confiance qu’elle lui accorde et qui, comme celles de tous ses donateurs, lui permet de conserver et transmettre ces témoignages.

Plus de renseignements

MDR&D

Toulouse | 31