Nos musées en ligne
L’association
Occitanie Musées est l'Association des Conservateurs et Personnels Scientifiques des Musées d’Occitanie. Elle regroupe les personnels scientifiques des Musées de France et des établissements à but culturel et patrimonial de la région Occitanie. Elle fédère plus d’une centaine de professionnels dans tous les domaines d'activités des musées (direction, conservation, médiation, documentation, régie...). L'Association est une section régionale de l’AGCCPF, Association nationale des conservateurs et des professionnels des musées et des patrimoines publics de France.
Accès adhérent
Fiche artiste

Denys Puech

Denys Puech © Source : gallica.bnf.fr - Bibliothèque nationale de France
Artiste
Denys Puech
Naissance
1854, Gavernac (Aveyron)
Décès
1942, Rodez
Nationalité
française
Activité
Sculpteur
À propos de l’artiste

Né en 1854 d’une famille modeste et mort en 1942, Denys Puech a traversé deux siècles mais il a conservé durant toute sa carrière un style académique très conventionnel, en marge des courants artistiques qui ont révolutionné l’art de son temps.

Débutant comme apprenti chez un artisan marbrier, Denys Puech poursuit son apprentissage à Paris chez François Jouffroy puis chez Alexandre Falguière et Henri Chapu, tout en suivant des cours du soir aux Beaux-Arts.
Il fait un premier séjour à Rome entre 1885 et 1889, comme pensionnaire à la Villa Médicis. Il y concoit notamment le modèle original du bronze le Jeune Romain et est lauréat du Grand Prix de Rome en 1884.
Lorsqu’il dirige à son tour l’Académie de France à Rome entre 1921 et 1932, il continue de s’appuyer sur un enseignement académique, en relation avec son œuvre.
C’est là qu’il rencontrera l’orientaliste Maurice Bompard (élève de Gustave Boulanger et de Jules Lefèvre), qui lui dédicacera une huile sur bois "La Villa Médicis, Rome".

Lauréat du Grand Prix de Rome en 1884, fort célèbre de son vivant, il a été l’un des sculpteurs officiels de la IIIème République. Son oeuvre est imprégnée d’un goût pour l’Antique. Ses représentations féminines, caractérisées par une posture alanguie, la tête inclinée laissant s’échapper en vagues une chevelure abondante, sont souvent empreintes d’une grande mélancolie.
Il était également renommé pour ses portraits.

Dès 1903, le sculpteur Denys Puech avait formé le projet de réaliser à Rodez "un sanctuaire de l’art Aveyronnais". Après avoir offert à la Ville un fonds important de sculptures et de dessins, il convainc ses amis, le peintre orientaliste Maurice Bompard (1857-1935) et le graveur Eugène Viala (1858-1913), de faire don de quelques-unes de leurs oeuvres pour constituer les collections du nouveau musée.

Ces œuvres sont actuellement réunies au rez-de-chaussée du musée autour des sculptures de Denys Puech.

Sélection d’œuvres
La sirène

La sirène

Denys Puech
Musée Denys-Puech
La Seine

La Seine

Denys Puech
Musée Denys-Puech
Jeune Romain

Jeune Romain

Denys Puech
Musée Denys-Puech
Héro pleurant Léandre

Héro pleurant Léandre

Denys Puech
Musée Denys-Puech
La Muse d’André Chénier

La Muse d’André Chénier

Denys Puech
Musée Denys-Puech
Où voir ses œuvres ?
Musée Denys Puech

Musée Denys-Puech

Rodez | 12
À lire aussi
Vous aimerez ces collections

sculpture XIX et XX ème siècles

Musée Denys-Puech
En savoir plus