André-Adolphe-Eugène Disderi

naissance
1819,
décès
1889,
nationalité
Français
activité
Photographe

A la fin 1846 Disderi ouvre un établissement de photographies puis quitte Brest pour le sud de la France où il devient photographe à Nîmes. Il travaille alors sur les techniques du collodion et du papier ciré.

De retour à Paris en janvier 1854, il va ouvrir un des plus importants studios de photographie de l'époque. Il invente en effet un nouvel appareil photographique qui utilise la technique du collodion humide et qui peut reproduire six clichés sur la même plaque de verre. C'est le brevet du portrait-carte qu'il dépose en 1854 et dont les avantages sont la réduction du prix de la photographie pour les clients et la reproductibilité des portraits, à l'inverse du procédé du daguerréotype, plus coûteux et qui ne permet qu'un seul portrait.
Il est photographe officiel de l'Exposition universelle de 1855 et présente de très grands formats (portraits grandeur nature) à Amsterdam.

En 1862, il publie L'Art de la photographie, où il entend prouver que la photographie relève de l'art.
Il laisse 91 albums, avec 12 000 planches et 50 000 références.

+ Imprimer

bouton (voir le diaporama de l'artiste)

L'ENCYCLOPEDIE

Les fiches thématiques

+ Toutes les fiches thématiques

Les fiches artistes

+ Toutes les fiches artistes

design : neo05