Henri-Joseph (de) Forestier

naissance
1797, Puerto Hincado, Saint-Domingue
décès
1874, Petit-Bourg
nationalité
Française
activité
Peintre

Né à Saint-Domingue en 1797, Forestier est le fils d’un riche planteur de la partie espagnole de l’île.
Il partit à Paris en 1809 pour étudier la peinture auprès de David puis à l’Ecole des Beaux-Arts où il gagna le Premier Prix de Rome en 1813 sur le thème de la mort de Jacob. Après avoir passé deux ans à Rome, il retourna à Saint-Domingue en 1816 où il demeura pendant onze années. Mais le climat d’insécurité le poussa à vendre tous ses biens pour se retirer en Guadeloupe où il se consacré à son art.

Selon les critiques de l’époque, c’était un des meilleurs élèves de David qui alliait à la technique de son maître l’ardeur d’un tempérament créole. S’il réalisa de nombreuses toiles représentant la vie et les paysages de la Guadeloupe, tels que Un Nègre buvant le premier tafia ou Coucher de soleil sous les tropiques, on lui doit aussi des "sujets de sainteté" comme Ecce Homo ou Le Bon Samaritain.
Il semble que sa production se soit ralentie après la Révolution de 1848 dans laquelle il se serait compromis.

+ Imprimer

bouton (voir le diaporama de l'artiste) Jésus-Christ guérissant un jeune possédé du Démon - Henri-Joseph (de) Forestier

DANS LES MUSÉES D'OCCITANIE

L'ENCYCLOPEDIE

Les fiches thématiques

+ Toutes les fiches thématiques

Les fiches artistes

+ Toutes les fiches artistes

design : neo05