Jean-Léon Gérôme

naissance
1824,
décès
1904,
nationalité
Française
activité
Peintre

Figure phare du néoclassicisme français, Jean-Léon Gérôme fait ses premiers pas dans l'atelier de Paul Delaroche. Si son sens du détail et son réalisme sont unanimement reconnus, son succès à Paris reste mitigé. Il lui faut attendre le Salon de 1847 et l'exposition du "Combat de Coqs" pour accéder à la notoriété. En témoigne la Légion d'honneur dont il est décoré pour "Le Siècle d'Auguste", reçu à l'Exposition universelle de 1855.
Dès lors, Gérôme ne cesse d'enrichir son oeuvre, travaillant pour tous les goûts, adoptant tous les sujets pour répondre aux commandes officielles qui se multiplient, mais aussi aux exigences de la bourgeoisie : son mariage avec la fille de l'éditeur d'art Goupil en 1862 contribue à la commercialisation de ses tableaux non seulement en France mais également aux Etats-Unis !
Grand voyageur, Jean-Léon Gérôme n'hésite pas à s'inspirer d'anecdotes exotiques et colore ses toiles d'un orientalisme alors très à la mode, comme il le fait avec "Porte de la mosquée El-Assaneyn au Caire" (1866) ou "Paysages d'Orient" (1868). Par ailleurs, ses positions conservatrices au sein du jury du salon ne tardent pas à lui attirer les foudres de nombreux critiques comme Zola par exemple.
Farouchement hostile à l'impressionnisme, il proteste violemment, en 1884, contre l'exposition Manet à l'Ecole des Beaux-Arts. Gérôme fut longtemps stigmatisé comme l'emblème d'un certain académisme, avant que la perception de l'artiste n'évolue au cours des dernières décennies.
Il suscite aujourd'hui un certain engouement auprès du public et des collectionneurs américains.

+ Imprimer

bouton (voir le diaporama de l'artiste) Daphnis et Chloé - Jean-Léon Gérôme

DANS LES MUSÉES D'OCCITANIE

  • Musée Massey [Tarbes, 65]
    collection : Beaux-arts

L'ENCYCLOPEDIE

Les fiches thématiques

+ Toutes les fiches thématiques

Les fiches artistes

+ Toutes les fiches artistes

design : neo05