Le Greco (Domenicos Theotocopoulos)

naissance
1541, Candie, Crête
décès
Tolède, 1614
nationalité
Grec

Domenicos Theotocopoulos fut l’artiste le plus remarquable de sa génération. Considéré comme le peintre fondateur de l’École espagnole du XVIe siècle sous le règne de Philippe II, il arriva en Espagne en 1576 après une formation étendue et diversifiée, acquise dans sa Crète natale et dans la péninsule italienne, incorporant des influences byzantines et celles de la Renaissance Italienne. Sa liberté d’expression, mise au service d’une haute spiritualité, ainsi que sa science des techniques picturales, ont fait du Greco l’un des représentants les plus brillants et les plus originaux du courant maniériste.

Après un travail éblouissant pour l’église de Santo Domingo el Antiguo à Tolède, Le Greco tenta d’entrer dans les faveurs des deux grands mécènes de l’Espagne du XVIe siècle : le roi et L’Eglise de Tolède. Bien qu’il présentât, pour ces deux mécènes, deux grandes toiles aujourd’hui considérées comme capitales pour l’art espagnol – Le martyre de saint Maurice (monastère de l’Escurial) et Le partage de la tunique du Christ (cathédrale de Tolède) -, l’artiste ne parvint pas à mener sa carrière dans ces deux directions.
Le Greco s’attacha alors, et ce jusqu’à la fin de sa vie, à peindre pour les églises et les couvents de Tolède et de ses environs, réalisant des oeuvres pleines d’originalité et d’expressivité. Il se révéla également un grand portraitiste à une époque où le portrait moderne n’était pratiqué qu’à la Cour. Sa galerie de portraits de personnages tolédans égale par sa virtuosité les meilleures oeuvres de la Renaissance vénitienne. Réalisés d’un coup de pinceau libre et vigoureux, leur expression intense les distingue de la raideur des portraits d’apparat peints à la cour d’Espagne.
L.R

+ Imprimer

bouton (voir le diaporama de l'artiste)

L'ENCYCLOPEDIE

Les fiches thématiques

+ Toutes les fiches thématiques

Les fiches artistes

+ Toutes les fiches artistes

design : neo05