Marius Engalière

naissance
1824, Marseille
décès
1857, Paris

Engalière travaille d’abord chez un peintre en bâtiment puis chez Jean-Baptiste Bertrand, peintre décorateur. Il suit brillamment les cours gratuits d’Aubert à l’Ecole des Beaux-Arts de Marseille, puis part en 1845 pour Paris et reçoit les leçons du peintre décorateur Charles Ciceri dont le fils, Eugène, est lié à l’école de Barbizon. En raison des évènements de 1848, il est requis pour le service et incorporé dans l’artillerie à Toulouse où un accident le rend sourd. Réformé, il reste à Toulouse, peint dans le Sud-Ouest puis visite l’Espagne, le Levant et l’Andalousie (Alicante, Elche, Murcie, Grenade et Malaga). Il n’est pas impossible qu’il soit allé jusqu’en Orient puisqu’on connaît de lui une Vue de Smyne exposée en 1861. Au Salon de Paris de 1853, il expose une Vue générale de Grenade prise de la montagne des Gitanos et une Vue prise à Crevillente. La même année, il expose à Narbonne Environs d’Elche, et en 1854, à Marseille, Le matin, au bord de la Neste. En 1855, il expose au Salon de Paris la Vue générale de Grenade prise sur la route de Malaga et, à Marseille, un Retour des courses de taureaux et une Vue du port de Benasque. Il meurt jeune, à trente trois ans, frappé d’apoplexie, le 16 mars 1857.
(J.L. AUGE)

+ Imprimer

bouton (voir le diaporama de l'artiste)

L'ENCYCLOPEDIE

Les fiches thématiques

+ Toutes les fiches thématiques

Les fiches artistes

+ Toutes les fiches artistes

design : neo05