Abbaye de Flaran, Centre patrimonial départemental [Valence-sur-Baïse, 32]

Cinéma : Cycle "Cinéma et ruralité" (au Cinéma d'Eauze)

vendredi 20 janvier 2012, à 20h30

Cinéma d'Eauze

C’est la fermeture annuelle de l’abbaye…
mais le cycle Cinéma et ruralité continue !

Depuis trois années, la Conservation départementale du patrimoine et des musées/Flaran, avec le soutien du Conseil général du Gers, propriétaire de l'abbaye cistercienne de Flaran, a initié un cycle d'expositions annuelles de photographies, intitulé « La profondeur des champs », autour de la thématique de la ruralité de la planète.
L’opération La profondeur des champs a été initiée en 2008 lors d’échanges avec le photographe gersois Daniel Maigné. Elle a pour unique ambition d’articuler une réflexion sur l’actualité et le devenir de l’agriculture, à partir d’une vision esthétique, issue de la création photographique actuelle. Pour ce troisième sillon de la Profondeur des champs, l’invitation a été faite à Eric Dessert qui expose ses photographies à l’abbaye jusqu’en mars (réouverture de l’abbaye le 1er février).
Débutant à la mi-octobre, cette opération se clôt à la mi-mars de l'année suivante, dans le cadre du week-end que le magazine "Télérama" consacre à la mise en avant des sites et musées de ses partenaires.
Depuis 2011, le Conseil Régional Midi-Pyrénées et le Pays d'Armagnac soutiennent « Cinéma et ruralité », opération d'irrigation culturelle du territoire qui prolonge l'exposition tenue à Flaran. En effet, les cinémas du Pays d'Armagnac (Barbotan, Vic-Fezensac, Eauze, Nogaro et Condom) proposent à leurs publics une vision diversifiée de la ruralité, réelle, imaginaire ou esthétique, avec des soirées autour d’un film suivi d’un débat et accompagnées par une exposition.

Deux séances de cinéma autour de la ruralité ont déjà eu lieu à Barbotan puis à Vic.

Le vendredi 20 janvier, est programmé au cinéma d’Eauze, le film L’apprenti de Samuel Collardey (2008).
Ce film raconte l’histoire d’un adolescent en apprentissage dans une ferme de Franche-Comté. A travers le regard de l’adolescent, le spectateur fait une incursion dans la vie rurale, rude et chaleureuse à la fois grâce à la présence d’un agriculteur confirmé qui transmet ses valeurs au jeune homme. Il s’agit d’un film très attachant mettant en avant les relations humaines au cœur de la découverte d’une profession.

Parallèlement à la diffusion du film, exceptionnellement pour la soirée, une dizaine de photographies de Daniel Maigné seront installées dans le hall du cinéma afin d’apporter un autre regard sur la ruralité et serviront de support à une discussion avec le public.

Bonne soirée cinéma à tous !

+ Imprimer

design : neo05