Abbaye de Flaran, Centre patrimonial départemental [Valence-sur-Baïse, 32]

Conférence : Les après-midi de l'Art : "Les animaux dans l’art des cavernes"

dimanche 22 novembre 2015, à 15h

Abbaye de Flaran, Ferme de la Madeleine
Gratuit
à 15h

Cycle "Les après-midis de l’art" :
Les animaux dans l’art des cavernes
par Monsieur Jean Clottes, Préhistorien, Conservateur général honoraire du patrimoine

L’art des cavernes européennes, reconnu pour la première fois comme tel en 1879 lors de la découverte des peintures d’Altamira, en Espagne cantabrique, compte actuellement près de 400 sites ornés, qui couvrent toute l’Europe, du sud de la Péninsule ibérique jusqu’à l’Oural.
Cet art, qui a commencé il y a plus de 35 000 ans, se caractérise par sa longévité (20 à 25 000 ans) et par son unité. Partout et en tous temps, on trouve une prédominance des animaux, surtout des grandes espèces, très peu d’humains, beaucoup de signes géométriques, symboles dont le sens précis n’est pas connu. Les techniques sont très variées : peintures (surtout rouge et noir), gravures, sculptures. Les lieux le sont tout autant : les grottes ornées sont célèbres, car l’art s’y est mieux conservé, mais davantage de sites se trouvaient à la lumière du jour, soit dans des abris où souvent les gens habitaient, soit sur des pieds de falaises et des roches en plein air.
Si les grands animaux dominent en toutes époques, des préférences apparaissent en fonction des temps et des lieux. Ainsi, lors des périodes les plus anciennes, les espèces les plus redoutables et les moins chassées (félins, rhinocéros, mammouths, ours) prédominent, ce qui ne sera généralement plus le cas par la suite. Certaines, en outre, ont été favorisées localement (bisons dans les Pyrénées, biches dans l’art cantabrique).
Bien des cérémonies se sont déroulées sur ces sites, qui révèlent non seulement les talents artistiques de nos ancêtres lointains, mais également leurs modes de pensée et permettent de concevoir un monde où les animaux jouaient un rôle prééminent.

+ Imprimer

design : neo05