Atelier - Musée Jean Lurçat [Saint-Laurent-les-Tours, 46]

Journées du Patrimoine : Rencontres mémorielles à l’atelier-musée Jean Lurçat (archive)

samedi 17 et dimanche 18 septembre 2011

samedi à 11h30
démonstrations de tissage samedi et dimanche après-midi

Un événement unique à l’atelier-musée Jean Lurçat

L’atelier-musée Jean Lurçat se prépare à accueillir une rencontre exceptionnelle. D’anciens assistants de Jean Lurçat, Madame Janine Dassonval, Messieurs Claude Brizay et Paul-Jo Gosselin, vont retrouver l’espace de quelques jours, du 15 au 19 septembre, les lieux où ils travaillèrent et vécurent aux côtés de Jean Lurçat. Gérard Denizeau, historien d’art, spécialiste de l’œuvre peint de Jean Lurçat, participera à cet événement.
Au moment où le Conseil général dessine un nouvel avenir pour le site, la collecte de la mémoire des acteurs qui ont participé aux côtés de Jean Lurçat à son aventure artistique lui est apparue comme une étape fondatrice et un enrichissement sans égal des projets qui pourraient s’y développer.

Une rencontre avec la presse de ces compagnons de route de Jean Lurçat, en présence du Président du Conseil général, est prévue le samedi 17 septembre 2011 à 11h30.
La présence inédite de ces personnalités lors des Journées du Patrimoine sera par ailleurs l’occasion d’échanges avec le public.

Les samedi et dimanche après-midi, Madame Janine Dassonval, l’une des témoins de l’époque, proposera des démonstrations de tissage sur métier.

Une mémoire à conserver

Jean Lurçat (1892-1966) a vécu et conçu une part essentielle de son oeuvre de 1945 à 1966 aux Tours Saint-Laurent ; durant ces quelques 20 ans, de nombreux élèves ou assistants se sont succédé, travaillant et partageant la vie du maître des lieux. Leurs souvenirs et leurs propos constituent une mine foisonnante d’informations et de documentation tant sur le quotidien aux Tours que sur les techniques de travail et de création de Jean Lurçat. Cette richesse, encore peu partagée, doit être collectée et conservée.

La réunion aux Tours Saint-Laurent de quelques uns de ces témoins privilégiés est donc une chance pour l’atelier-musée. Leur confrontation aux lieux, propre à raviver et faire remonter souvenirs et anecdotes, leurs échanges, vont redonner vie à cette période méconnue et permettront une restitution fidèle de l’ambiance de créativité et de vie qu’ils ont connue : rituels, rythmes de travail, techniques de l’art notamment, autour de la tapisserie, tout ce qui a contribué à faire du château de Jean Lurçat, un atelier et un lieu de vie exceptionnels, sera évoqué.

Les témoins

Janine Dassonval, lissière, ancienne élève-assistante de Jean Lurçat - Elle intervient depuis plusieurs années à la demande du Conseil général pour animer des week-ends de démonstration de la technique de la tapisserie.
Janine Dassonval a découvert cet art à l'âge de 16 ans au cours de ses études, au lycée technique de Sèvres, où elle fréquente l'atelier de Jacques Brachet. Après une première expérience de licière aux établissements Braquenié de Paris, elle découvre la tapisserie flamande en Belgique, en 1962, puis l'année suivante, elle travaille chez Jean Lurçat.
Parmi ses plus belles réalisations, elle cite cette tapisserie «chargée» de 70 kg d'or créée par son professeur Jacques Brachet et tissée par elle en Côte-d'Ivoire pour le palais des hôtes étrangers d'Houphouët-Boigny. Récemment elle vient de terminer le tissage d’une tapisserie d’après un carton inédit de Dom Robert qui entre dans les collections de l’abbaye de Sorèze.
«Une tapisserie, c'est comme un vitrail de laine, le manteau d'apparat d'une maison», explique Janine Dassonval.

Claude Brizay, peintre, cartonnier et architecte d’intérieur, ancien élève-assistant de Jean Lurçat, a participé à la muséographie de l’atelier-musée Jean Lurçat avant son ouverture en 1988
Né à Singapour en 1931, Claude Brizay, est reçu en 1948 à l’Ecole Nationale supérieure des Arts décoratifs de Paris. Il en sort avec le premier prix d’architecture intérieure et le diplôme d’art mural préparé dans l’atelier de Marcel Gromaire. Léon Moussinac, directeur de L’ENSAD, le présente alors à Jean Lurçat. Durant quatre années, il sera son assistant à Saint-Laurent les Tours.
Après avoir créé de nombreux décors de théâtre, il se consacre de 1961 à 1965 à l’architecture intérieure. Depuis 1988, il se réserve exclusivement à la peinture, l’art mural et la tapisserie.

Paul José-Gosselin, peintre ancien élève-assistant de Jean Lurçat
Né en 1935, Paul-José Gosselin a suivi les cours de Fernand Léger dans l’atelier du maître en 1952, avant d’être admis à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts-Déco (ENSAD) de Paris dont il sort diplômé d’Art mural en 1957. De 1957 à 1958 il demeure dans l’atelier de Marcel Gromaire, admis en 1959 dans celui de Brianchon aux Beaux-Arts de Paris. Léon Moussinac, directeur de l’ENSAD, le présente en 1959 à Jean Lurçat qu’il assistera pendant trois séjours à Saint-Laurent-les-Tours. Il participera notamment avec lui à la réalisation des peintures du Café de Paris à Souillac dont deux panneaux sont désormais présentés à l’Hôtel du Département à Cahors.
De son aventure aux côtés de Jean Lurçat, il a scrupuleusement noté tous les détails dans de petits carnets de notes et croquis savoureux qu’il conserve précieusement.
Installé à Saint-Vaast-la-Hougue depuis plus de 48 ans, il a ouvert sous son atelier depuis 1992 un musée pour présenter son œuvre. Dessinateur et graphiste de talent, il réalise également de grandes fresques lyriques débordantes d’énergie.

Gérard Denizeau, écrivain, universitaire, musicologue, est un autre invité et participera à ces journées. Il est l’auteur d’un grand nombre de publications, romans, poésies, articles et ouvrages sur les beaux-arts et la musique. Il a notamment réalisé en collaboration avec Madame Simone Lurçat l’essentiel du Catalogue raisonné de l’œuvre peint de Jean Lurçat, somme de référence sur l’artiste.
Également producteur d’émissions pour France Culture, il s’intéresse aux rapports unissant le visuel au sonore dans l’expérience artistique. Depuis de nombreuses années, il consacre une partie importante de son activité d’auteur au patrimoine monumental de la France et au-delà, au patrimoine mondial.

+ Imprimer

design : neo05