Atelier - Musée Jean Lurçat [Saint-Laurent-les-Tours, 46]

Exposition : Dom Robert, semeur de joies

du 1er avril au 30 septembre 2018

Une rencontre déterminante

Jean Lurçat n’est pas encore le châtelain des Tours Saint-Laurent quand il fait la connaissance de Dom Robert en 1941 à l’Abbaye d’En Calcat. La rencontre entre les deux hommes est prédestinée, Lurçat veut redonner à l’art mural sa vigueur et sa force en retrouvant ses techniques originelles, il est à la recherche d’artistes qui l’aideront à réveiller le métier. Dom Robert, dessinateur et enlumineur de talent, va faire le lien avec la poésie des verdures et des mille fleurs qui ont fait la gloire de la tapisserie.

Dès la vue de ses premières aquarelles, Jean Lurçat décèlera combien la qualité du travail de Dom Robert peut servir son dessein et l’encouragera vivement, le recommandant auprès de Paul Tabard qui tissait alors pour lui dans ses ateliers d’Aubusson. Les deux artistes resteront en contact toute leur vie.
Deux univers, deux chemins de création

Jean Lurçat s'entoure d'élèves et d'assistants à la manière des ateliers de la Renaissance, il est le chef d'orchestre qui brosse les compositions à grands traits, distribue les motifs, ayant toujours en tête ce que doit être le résultat final. En reporter du monde, militant de la paix, il se lève contre la barbarie et la guerre. Ses tapisseries sont d’abord des pamphlets contre l’occupant nazi, contre la folie des hommes où les animaux sont chargés de sens et de symboles. Puis, dans des œuvres plus poétiques il tisse un monde réconcilié où l'homme est en harmonie avec l'univers qui l'entoure.

Dom Robert, lui, travaille en solitaire, il arpente la campagne de la Montagne Noire autour de l’abbaye, son carnet de croquis à la main, en immersion totale dans la nature. A l’instar d’un impressionniste, chaque heure du jour, chaque saison lui est source infinie d'inspiration et de bonheur de dessiner. « C’est par circonstances que j’ai fait de la tapisserie, c’est par un appel que je suis entré au monastère. C’est de naissance que je dessine. » dit-il. Dessins croqués sur le vif et aquarelles nourrissent le carton de tapisserie qui reste fidèle à l’étude faite sur le motif.
Dom Robert tisse une nature en paix et en harmonie, éclatante de couleurs, où les animaux vous regardent d’un œil rond, étonné, malicieux. Il ne s’agit pourtant pas d’un paradis perdu mais d’une invitation à regarder autour de nous

+ Imprimer

design : neo05