Centre national et musée Jean Jaurès [Castres, 81]

Conférence : Biographie et manuscrit de Jean Jaurès (archive)

15 décembre 2017

à 18h30
à l'auditorium du CNMJJ

par
Rémy Cazals
professeur émérite d’histoire à l’université Jean-Jaurès de Toulouse
et
Roland Foissac
Vice-Président honoraire du Conseil général du Tarn

Entrée libre et gratuite

Jean Jaurès. Combats pour l’Humanité
par Rémy Cazals

Jean Jaurès fut le plus grand homme d’État de la Troisième République. Ayant combattu sans répit pour le maintien de la paix, son assassinat, le 31 juillet 1914, signifiait qu’il n’y avait plus d’obstacle au déchaînement de la guerre apportant les malheurs qu’il avait annoncés.
Durant sa vie politique, Jaurès n’a cessé de lutter pour améliorer le sort de l’humanité : pour la République démocratique contre les monarchistes ; pour la justice et la vérité dans l’affaire Dreyfus ; pour les retraites ouvrières, la diminution de la journée de travail, la sécurité des mineurs ; pour le mouvement syndical, les coopératives, la Verrerie ouvrière d’Albi ; contre l’obscurantisme pour une éducation guidée par la raison et les Lumières ; en faveur des Arméniens persécutés et des peuples soumis à la domination coloniale ; contre les antisémites ; contre la peine de mort.
Cette biographie nouvelle veut à la fois être complète et accessible à un large public. Elle souligne la construction dans le temps de la personnalité et des convictions socialistes de Jaurès. Elle montre son rôle national et international sans oublier son ancrage régional dans le Tarn, à Toulouse, dans le Midi occitan. Elle donne largement la parole à celui qui a tant écrit et qui s’est tant de fois adressé aux électeurs, aux députés, aux instituteurs, aux syndiqués, aux assemblées d’ouvriers en grève. Elle apporte une attention particulière à un aspect jusqu’ici négligé : l’humour et l’ironie du grand homme qu’il faut percevoir plein d’énergie et de verve dans ses combats.

Le manuscrit de 1908. Jean Jaurès
par Roland Foissac

Juin 2017. La gauche connaît une cuisante déroute électorale et politique. Réduits à une représentation historiquement basse à l’Assemblée nationale, les partis qui l’ont incarnée semblent avoir épuisé leur force propulsive. Un cycle historique est en train de se clore, et l’incertitude grandit sur les chemins que vont désormais emprunter les espérances d’émancipation, les formes qu’elles vont prendre.
Face à la brutalité des « réformes » ultralibérales, s’affirme aussi la nécessité et l’urgence de repenser, redéfinir, réinventer une gauche fidèle à ses racines, « ancrée dans le présent et instruite par ses deux siècles d’histoire », comme le propose l’historienne Marion Fontaine.
Dans ce contexte, le choix de republier Jaurès et tout particulièrement ce texte fondateur de la gauche du XXe siècle a un sens profond : il s’agit moins d’apporter des solutions que de redonner des repères et des réponses dans le débat qui s’engage.
Où l’on redonne toute leur actualité aux termes projet, révolution, réforme et gauche ; où l’on parle stratégie pour « la grande transformation sociale qui doit libérer les hommes de la propriété oligarchique » ?

+ Imprimer

design : neo05