Centre national et musée Jean Jaurès [Castres, 81]

Exposition : "Le petit père Combes, un Tarnais dans la IIIe République" (archive)

du 19 mai au 15 octobre 2016

Inauguration le jeudi 19 mai 2016 à 18h30

Centre national et Musée Jean Jaurès
2 place Pélisson – 81100 CASTRES
Tél.: 05 63 62 41 83 
Courriel : jaures@ville-castres.fr

HORAIRES :
Ouvert du mardi au samedi de 10h à 12h et de 14h à 18h
(jusqu'à 17h à partir du 1er octobre)
+ le dimanche du 2 mai au 30 septembre
+ les lundis en juillet et en août

Originaire du Tarn, on sait moins que c’est à Roquecourbe qu’Emile Combes voit le jour le 6 septembre 1835.
Après des études au petit séminaire de Castres puis au grand séminaire d’Albi, il obtient à Paris une licence, puis un doctorat ès-lettres à 25 ans.
En soutane, Combes enseigne à Paris, Nîmes puis à Pons (Charente-Maritime). Toutefois, ses divergences avec la hiérarchie ecclésiastique (qui le juge « trop ordinaire » et « trop orgueilleux ») l’engagent à se réorienter.
Il se marie et entame des études de médecine. Parallèlement, il devient franc-maçon, conseiller municipal puis maire de sa commune.
Élu sénateur en 1885 (l’année-même où Jaurès est élu député), il le restera jusqu’à sa mort en 1921.
En 1895, Emile Combes est nommé ministre de l’Instruction publique et des Cultes.
Représentant du parti radical, il accède à la présidence du Conseil après la victoire du Bloc des Gauches en 1902. C’est à ce poste qu’il porte la loi de séparation des Églises et de l’État, qui sera votée sous le ministère de Maurice Rouvier (9 décembre 1905).

Plus d’un siècle après cette réforme emblématique de la IIIe République, le Centre national et musée Jean-Jaurès revient sur cette période mouvementée.
Caricatures, archives et objets personnels d’Émile Combes conservés dans les collections du musée et en Charente-Maritime permettent de revenir sur son parcours.

Exposition réalisée en partenariat avec la Ville de Pons et les Archives départementales de la Charente-Maritime.

+ Imprimer

design : neo05