Musée archéologique départemental [Saint-Bertrand-de-Comminges, 31]

Exposition : Ouverture du musée archéologique pour les vacances de noël !

entrée libre du 21 décembre au 5 janvier, tous les jours de 14h à 17h (fermé le 25 décembre 2019 et le 1er janvier 2020).

Parcours ludiques des expositions disponibles sur place.
Accueil des groupes et des scolaires toute l'année sur rendez-vous.

> Le Trophée augustéen de Saint-Bertrand-de-Comminges
Exceptionnelle composition de mannequins d'armes, de captives et de captifs sculptés en ronde-bosse, le trophée de Saint-Bertrand-de-Comminges fut élevé vers 16 avant notre ère après les victoires d'Auguste sur les Aquitains en Gaule, les Cantabres et les Astures en Espagne. Édifié au moment où l'empereur entreprenait la réorganisation administrative des Gaules, il témoigne de l'un des grands moments de l'histoire des Gaules et de la cité convène.
Les fragments ici présentés appartiennent à un vaste ensemble qui rassemblait un trophée évoquant la victoire navale d'Auguste à Actium qui, en 31 avant notre ère marqua le début de son principat, et deux trophées terrestres, allégories de provinces qui, vaincues, accédaient à la paix romaine.

Les principaux thèmes développés dans cette exposition sont les suivants :

  • Le trophée de la Grèce à Rome
  • Un trophée à Lugdunum-Conuenae, la marque de Rome
  • Du monument d’exception à l’objet de musée
  • Restituer le trophée, une démarche sans fin ?

> Lugdunum des Convènes. Histoire monumentale d’une ville romaine
Musée archéologique départemental

Temple, théâtre, marché, thermes font du Lugdunum pyrénéen une petite Rome provinciale. Dans l'Antiquité tardive d'importantes constructions modifient le paysage urbain : enceinte de la ville haute, basilique chrétienne, forum.
Survol des monuments de la ville.
Si la tradition situe la première implantation romaine à Lugdunum en 72 avant notre ère, ce n'est que 50 ans plus tard que l'agglomération, à l’origine modeste foirail, devint une ville. Ce développement urbain, initié à l’empereur Auguste, se poursuivit durant toute la période romaine.
L’installation en Aquitaine romaine de Wisigoths en 410 ne modifia ni l'organisation administrative existante, ni la vie économique antérieure. A cette époque la ville se dote d’un rempart honorifique en ville haute, d’une église, d’un nouveau forum et d’une basilique en ville basse. Passée en 517 sous l'autorité des Francs, la ville aurait été entièrement détruite en 585. Mais cette fin ne fut pas aussi radicale que ne le disent les textes.
On admet volontiers que le haut Moyen Age ait été marqué par la fin de la ville basse, le repli d'une population en net recul démographique sur la ville haute, le déclin économique et culturel. Mais cette sombre vision tient surtout à l'absence de la documentation archéologique. Au Xème siècle le Comminges fut érigé en comté. Quant à l'Eglise, l'évêché médiéval fut l'héritier direct de la communauté chrétienne antique.

L’exposition présente les données archéologiques les plus récentes. Elle associe pour chacun des monuments une proposition de restitution et un objet emblématique du site.

Public : Tous publics

+ Imprimer

design : neo05