Musée Calbet [Grisolles, 82]

Exposition : Les Iconogènes # 2 : Michel Quarez (archive)

du 15 juin au 16 septembre 2012

Iconogènes #2

Vernissage  : vendredi 15 juin à 19h

Iconogène, cycle ouvert à la création graphique et à ses différentes formes d’expression, reçoit pour sa seconde édition le graphiste d’auteur Michel Quarez… Né à Damas en 1938, Quarez est une légende de l’affiche en France. Engagé, intransigeant, sûr de lui et de ses envies, l'homme a su imposer son esthétique et ses couleurs fluorescentes en France comme à l’étranger. Michel Quarez vit et travaille à Saint-Denis (93). Après les Beaux-Arts de Bordeaux, il est diplômé de l’Ecole Nationale des Arts Décoratifs en 1961 et part deux ans à Varsovie suivre l’enseignement de Henryk Tomaszewski (comme toute une génération marquante de graphistes français, notamment les membres de Grapus ou Alain Le Quernec), puis à New York à l’époque d’Andy Wharol et du Velvet Underground. Il affectionne particulièrement le travail de Savignac. C’est à partir de la fin des années 1970 que sa production d’affiches se développe : les commandes proviennent en majorité de structures publiques (mairies, Conseils généraux, ministère de la Culture), mais aussi d'organismes proche du partie communiste. On connaît de lui de nombreux travaux pour la Fête de l'Humanité (1985), la Fête de la Musique (1994), les célébrations du 14 juillet à Aubervilliers (1996, 1997, 1998) ou les vœux de la Ville de Bobigny (2003, Excellence Award ICOGRADA 2005 du Festival de Chaumont). En 1984, il obtient une bourse du Ministère de la Culture pour l’élaboration d’images sur palette graphique. Entre 1988 et 1992, Quarez signe la conception d’une série d’affiches pour le Salon International de l’Architecture. En 1991, avec le « marché aux fleurs » de Gennevilliers, il gagne la médaille d’or à Toyama (Japon), et reçoit le Grand Prix National des Arts Graphiques en 1992. Michel Quarez occupe une place originale dans le paysage actuel de l’affiche. Indépendant et exigeant, la conception de son artne s’est jamais accommodée de l’intermédiaire des agences de publicité : convaincu que l’efficacité pratique d’une affiche est inséparable de sa valeur plastique, Michel Quarez veut avoir directement affaire à l’annonceur. La manière de cet artiste peintre s’accorde bien à l’affiche, dans sa conception classique d’art monumental. Il traite ses sujets par grandes masses de couleurs saturées et cherche à provoquer un choc visuel maximum, effet que renforce l’emploi fréquent d’encres fluorescentes. Le détail superflu est banni. La simplicité de ses images est d’autant plus étonnante qu’elles produises une forte impression auprès du public. Cette impression est le plus souvent celle d’une force joyeuse, d’une fête de la couleur et de la vie qui appelle invinciblement le regard. A l’invitation du musée Calbet, Michel Quarez a conçu un projet en deux volets. Dans l'espace urbain, une dizaine de panneaux d'affichages (100x150 cm) solitaires, doubles ou triples, égraine 2 affiches inédites. Elles font suite et écho à une exposition d'œuvres originales (dessins et peintures...) présentées au musée. L'ensemble donne l'allure d'une création libre se déclinant à l'envie dans les rues du village, dessinant par petite touche une fiction légère, invitant à la promenade et regard…

+ Imprimer

design : neo05