Musée d'Art Campanaire [L'Isle-Jourdain, 32]

Collection : Musique et Messages

Cliquer sur les vignettes pour agrandir l'image ou accéder à la fiche œuvre

  • Grande Crécelle
  • Carillon

+ Voir toutes les œuvres de la collection

Le carillonnage consiste à utiliser un ensemble de cloches, harmonisées, homogènes ou tout simplement consonantes entre elles, à l'instar d'un instrument de musique à percussion. Le verbe carillonner vient de "quadrillonner", c'est-à-dire toucher sur quatre cloches disposées en série harmonisée et résonnant alternativement.
A partir du XVII° siècle, les cloches mobiles, dites en volées, n'entrèrent plus en compte pour le "carillonnage". Le mot carillon recouvrant uniquement l'instrument de musique frappé, les cloches sont fixes, heurtées à l'intérieur par les battants ou, à l'extérieur, par les marteaux.

Les sonneries en volées visent essentiellement à créer un complexe sonore, puissant, beau, émouvant, axé d'abord sur les résonnances et secondairement sur le rythme. L'entrainement s'effectue au moyen d'une corde - ou d'une chaine quand l'instrument est électrifié et relié à un moteur - s'enroulant sur une poulie ou un tambour placés sur un axe, à côté de la cloche. La mise en "branle" peut être effectuée à la main comme au pied.

Quant aux instruments des ténèbres, ce sont des crécelles à lames ou à marteaux, des claquoirs ou des martelets qui remplacent les cloches devenues muettes pendant la Semaine Sainte. Hors contexte religieux, ils sont aussi utilisés dans les carnavals et les charivaris.

+ Imprimer

design : neo05