Musée de Cahors Henri-Martin [Cahors, 46]

Une rencontre

Collection : Peinture du XIXe siècle

Une rencontre - Gaston Vuillier
Artiste
Gaston Vuillier
(1845 Perpignan - 1915 Gimel)
Titre
Une rencontre
Chronologie
2ème moitié du XIXe siècle
Technique
Aquarelle
Dimensions
54 x 44 cm
Numéro d'inventaire
Ca.1.43

Vuillier représente ici un couple de Bohémiens ou d'Espagnols.

En 1878, Gaston Vuillier entre pour la première fois dans la librairie Hachette. Il est accueilli par Edouard Charton, le créateur, en 1833, du Magasin pittoresque, premier hebdomadaire illustré en France et, en 1860, du Tour du Monde, revue des récits de voyage. Vuillier n’a que quelques "carnets algériens" à montrer et Charton l’invite à publier dans le Magasin pittoresque. Deux ans plus tard, il dessine pour le Tour du Monde, ou, plutôt, il redessine puisque son travail consiste essentiellement à reprendre au trait des croquis, des aquarelles, des photographies rapportés par les voyageurs. Vuillier fournit des centaines d’images, semaine après semaine. Parallèlement, il illustre quelques productions de la maison Hachette : "La Bibliothèque rose", la Géographie Universelle d’Elysée Reclus...

En 1887, Emile Templier, le gendre de Louis Hachette, invite Gaston Vuillier à réaliser seul des voyages dont il écrira les textes et dessinera les vues. Pendant douze ans, le voilà peintre-voyageur : de l’Andorre à Tripoli, en passant par les Baléares, la Corse, la Sardaigne, la Sicile, la Tunisie et le Limousin..., il parcourt les pays qu’il a choisis. Ses récits paraissent en feuilleton dans le Tour du Monde puis en album. Il est un des dessinateurs les plus appréciés de Paris. Ses livres sont traduits, il écrit le texte et réalise l’iconographie d’ouvrages qui deviendront des classiques : La danse (1898), Plaisirs et Jeux (1900). Il vit, désormais, dignement de son art. (extrait du site Garae, exposition Gaston Vuillier ou le trait du voyageur).

Cette oeuvre n'est pas présentée de façon permanente.

+ Imprimer

design : neo05