Musée de Cahors Henri-Martin [Cahors, 46]

Exposition : Collection automne-hiver 2013-2014 (archive)

du 25 octobre 2013 au 24 mars 2014

  • Valentin ou Le Rayonnement du visible : 5 salles pour embarquer dans une rame du métro parisien, ramasser des cailloux sur une plage déserte de l’île de beauté, longer les murets du Quercy et se planter tout au long du jour et des saisons devant deux pins jumeaux aux environs de Conques. Valentin nous dit que la peinture figurative n’a pas pour but de représenter la réalité de façon photographique ou naturaliste. Il ajoute que la peinture a sa propre « vérité » dont le but est de faire naître des émotions chez le spectateur.
  • Enfer et éphémère, Portrait de Fabrice Pinte : deux salles pour fouiller dans les archives voyageuses, photographiques, littéraires et radiophoniques du lauréat du Prix Italia 1975 pour « Usages poétiques de l’enregistrement de voix humaines » : textes, photographies, encres de Chine sur papier et écorces.
  • M le Mammouth : Eric Manhès viennt de réaliser un exploit : construire et faire naviguer sur le Lot (septembre 2013), une sculpture métallique de 4 mètres de haut et de 6 mètres de long figurant un mammouth inspiré d’une peinture pariétale vieille de 24 000 ans, découverte dans la grotte du Pech-Merle (Lot). Restitution de la performance et présentation de la saison 2 qui prévoit la descente du canal du midi au cours de l’été 2014.
  • Une salle pour traiter de la présence d’artistes réfugiés dans le Lot au début des années 1940. Exposition du paravent à trois feuilles fabriqué et peint à Lasbouygues par Hans Hartung pour les enfants de France Froidure. Œuvres de Roger Bissière, Jean Peyrissac, Pere Daura, Jean Lurçat, Edmée Larnaudie
  • Une salle pour évoquer le sort de la "belle endormie" du musée de Cahors, une toile de Charles Mellin (Nancy, 1598 – Rome 1649) figurant une jeune femme nue, allongée et le feu au joues, redécouverte à l’occasion de l’exposition Artemisia Gentileschi, présentée au Palazzo Reale de Milan et au musée Maillol en 2012.
  • Une salle pour découvrir les photographies de l’ancienne prison de Cahors, réalisées en mai 2013 par Bogdan Konopka (né à Worclaw – Pologne, vit et travaille à Paris) et les peintures qu’elles ont immédiatement inspiré à Jean-Pierre Rodrigo-Subirana (né en 1947, vit et travaille à Cahors).

+ Imprimer

Cliquer sur les vignettes pour agrandir l'image ou accéder à la fiche œuvre

  • Femme couchée - Charles Mellin
  • Portrait d'Hilaire Suisse en brigadier - Charles Suisse
  • La Prédication dans le désert - Edmée Larnaudie
  • Le dénombrement de Bethléem - Edmée Larnaudie

+ Voir le diaporama

design : neo05