Musée de Cahors Henri-Martin [Cahors, 46]

Exposition : Roger Dérieux, peintures, collages, couleurs vivantes (archive)

du 19 octobre 2012 au 11 mars 2013

Poursuivant son étude des grands courants de la peinture française de XXe siècle, par le biais de figures qui ont toutes en commun d’avoir séjourné dans le Lot, le musée de Cahors consacre cet automne et cet hiver une importante rétrospective à Roger Dérieux.
Né à Paris en 1922, après avoir vécu et travaillé à Paris et en Ardèche, Roger Dérieux installe son atelier dans le Lot, à Pern, en 2009. Féru de poésie, ami de Picabia et de Ponge, compagnon de route de Debré, Poliakoff, Estève et Soulages avec lesquels il participe aux manifestations artistiques les plus courues de l’après-guerre, Roger Dérieux développe un langage pictural qui le fait remarquer entre tous. Il poursuit, depuis ses débuts, un parcours indépendant vers un langage de plus en plus dépouillé. Parti d’une expression privilégiant la couleur et ouverte sur le monde extérieur, il en est venu à une intériorisation et à un abandon de toute représentation directement lisible.
Sa marque est celle de l’élégance classique, de l’économie des moyens et des subtilités chromatiques. Son répertoire (natures mortes, figures dans l’atelier, paysages nordiques et industriels, ciels portés par des vallons balayés par le vent) frappe alors par ses fulgurances expressives et son audace harmonique. Puis sa série des « Villes », traitée de façon de plus en plus allusive, l’a conduit au collage, qui, depuis les années 1980 représente pour lui un prolongement direct de la peinture. Employant assez rarement des éléments préexistants, préparant et peignant à l’huile les papiers qu’il utilise au fur et à mesure de son travail en cours, il mêle souvent peinture et collage et agence en figures abstraites, parfaites d’équilibre, ses fins papiers de couleur.

+ Imprimer

design : neo05