Musée de Géologie Pierre Vetter [Decazeville, 12]

Conférence : Demandes énergétiques mondiales et réponses : quel avenir pour le charbon ? (archive)

11 octobre 2013, dans le cadre de la Fête de la Science

Vendredi 11 octobre à 20h45 au cinéma La Strada.

Entrée gratuite dans la limite des places disponibles.

Manifestation organisée dans le cadre de la Fête de la Science

Dans le cadre de sa programmation culturelle et de la Fête de la Science, le Musée de Decazeville vous propose une soirée spéciale consacrée au charbon, animée par Jean-Christophe Victor.

Formé au cours de l'ère primaire, le charbon est le symbole de la puissance industrielle et des luttes syndicales au XIXème siècle. Il est aussi la première étape de la construction de l'Europe, avec la CECA.
On assiste aujourd’hui à un retour sur le devant de la scène de cette source d’énergie. La demande mondiale ne cesse d’augmenter, notamment dans les pays émergents en Asie du Sud-Est et en Inde.
Parmi les énergies fossiles, le charbon est la plus abondante, la mieux répartie géographiquement et la moins onéreuse. Mais le charbon constitue aussi la source d’énergie la plus émettrice de CO2, reconnu pour son effet sur le changement climatique. Il a de ce fait d'importants défis environnementaux à relever.

L’avenir du charbon dépend donc autant de l’innovation que de décisions politiques, mais il restera sans doute une source d’énergie majeure, au moins pendant toute la première moitié du XXIème siècle.
La conférence de Jean-Christophe Victor permettra de montrer des graphiques et des cartes décrivant les évolutions énergétiques actuelles, en France, en Europe et dans le monde.

Jean-Christophe Victor, expert en géopolitique et spécialiste des relations internationales, est le fondateur et le directeur scientifique du LEPAC (Laboratoire d’Etudes Politiques et d’Analyses Cartographiques) et l’auteur du magazine de géopolitique « Le dessous des cartes » qu’il présente depuis 1991 sur Arte.
Titulaire d’un doctorat en anthropologie et formé à l’Institut national des langues et civilisations orientales (Inalco) pour l’apprentissage du mandarin, Jean-Christophe Victor a travaillé pour le ministère des Affaires étrangères, notamment en tant qu’attaché culturel à l’ambassade de France en Afghanistan, à Kaboul. C’est de ce séjour qu’est née sa “vocation géopolitique”, avec l’observation du conflit afghano-soviétique.
C’est pourquoi il décide à la fin des années 80 de créer ce que les Anglo-Saxons appellent un « think-tank » (littéralement un réservoir à idées), baptisé LEPAC, faisant à la fois de la consultation politique et de l’enseignement, en France et à l’étranger, tant auprès d’organismes publics que de grands groupes privés.

En 1991, Jean-Christophe Victor crée un concept d’émission inédit qui a familiarisé le grand public avec la géopolitique et la cartographie, “Le dessous des cartes”. Ce magazine hebdomadaire, produit et diffusé par Arté en collaboration avec le LEPAC, repose sur trois principes :
• l’utilisation de la carte de géographie, qui permet de localiser les évènements dans le monde et d’analyser les enjeux à plusieurs échelles.
• la dimension historique, sans laquelle on ne comprend qu’incomplètement les comportements politiques, qu’ils soient collectifs ou individuels. L’histoire façonne, et parfois décide.
• la volonté de repérer ce qui s’inscrit dans la durée : en géopolitique, en économie, en stratégie, en évolution du droit des peuples, dans les questions d’environnement, notamment.
Il est aussi l’auteur de nombreux ouvrages, dont Adieu l’Antarctique, aux éditions Laffont, Paris ; Le dessous des cartes – Atlas d’un monde qui change (avec Virginie Raisson et Frank Tétart) ; Itinéraires géopolitiques, aux Editions Tallandier.

Jean-Christophe Victor est le fils de l’explorateur polaire Paul-Emile Victor.

+ Imprimer

design : neo05