Musée de Millau et des Grands Causses [Millau, 12]

Exposition : Les monstres à la plage (archive)

du 12 décembre 2015 au 7 mai 2016

12 décembre 2015 - 7 mai 2016

Entrée gratuite

Légende de la photographie : Megalosaurus sur fond d'empreintes de Peyre

Les monstres à la plage
Sur les traces des reptiles et des dinosaures des Causses

De nombreux fossiles, ammonites, nautiles, coquillages, poissons, vertébrés terrestres et marins... jalonnent l’histoire géologique des Grands Causses. Il y a 180 Ma, au Toarcien, la mer tropicale, peuplée de reptiles marins, occupe les Causses.
Aux prémisses de sa formation, due à la dérive des continents, vers 205 Ma, les Causses sont des marais maritimes aux plages parcourues par de nombreux dinosaures.

L'exposition propose, au travers de la collection de paléontologie régionale constituée par Jacques Sciau (1), et dont il a fait don à la Ville de Millau en décembre 2014, de suivre sur plus de 100 Ma, du Permien (-280 Ma) au Jurassique (-180 Ma) le peuplement des Grands Causses : amphibiens, dinosaures, reptiles marins...

Elle présente de nombreux fossiles, en particulier un Ichthyosaure, reptile marin, vieux de 185 Ma, qui devait mesurer plus de 7 m de long, conservé sur plus de 4 m, découvert près de Millau, ainsi que des moulages de dalles de grandes dimensions portant des empreintes de dinosaures, tridactyles ou tétradactyles, mesurant de dix à cinquante centimètres de long.
Les traces tétradactyles, avec un doigt dirigé vers l’arrière évoquent celles que laissent certains oiseaux, descendants actuels des dinosaures. Les mesures réalisées sur plusieurs pistes de sites à empreintes, ont permis de dévoiler qui étaient les dinosaures qui parcouraient les plages des Causses, il a 200 Ma. Ils étaient tous bipèdes et pouvaient être de petite taille, tel un dindon, ou dépasser les 3 m de hauteur, pour une longueur de près de 9 m, comme sur le moulage exposé des traces de Peyre.

(1) Jacques Sciau
Géomètre, de 1953 à 1988, à Madagascar, en Mauritanie, puis au Service du Cadastre en France, Jacques Sciau se retrouve en contact direct avec la nature ; ce qui lui permet de donner libre cours à sa passion de naturaliste. Il étudie les papillons et autres insectes.
En 1975, son travail le conduit à Millau. Il se tourne alors vers la paléontologie. Il récolte de nombreux fossiles du Jurassique des Grands Causses qu'il présente dès 1980 dans les vitrines du Musée de Millau et qu'il ne cessera d'enrichir. A partir de 1986, il se consacre pendant deux ans, à la mise en valeur dans le Musée et à l'étude de l'élasmosaure, dinosaure marin de quatre mètres de long, datant de 180 millions d'années, découvert à Tournemire et s'initie aux vertébrés marins du Secondaire. La découverte d'empreintes de pas de dinosaures, à Sauclières en 1990, le conduit à de nouvelles études en collaboration avec les Docteurs en paléontologie Demathieu et Gand de l'Université de Dijon.
Jacques Sciau est l'auteur de nombreux articles scientifiques et d'une quinzaine de publications sur les richesses paléontologiques des Grands Causses.

+ Imprimer

design : neo05