Musée de Moissac [Moissac, 82]

Collection : La collection ethnographique

Cliquer sur les vignettes pour agrandir l'image ou accéder à la fiche œuvre

  • Bâteau ex-voto des charpentiers de batellerie de Moissac - Lou Diable

+ Voir toutes les œuvres de la collection

Le mobilier quercynol

La collection compte des pièces issues d’intérieurs moissagais « aisés » et des pièces témoins de la vie rurale de milieux plus humbles. Plusieurs armoires, deux-corps, sièges, coffres, etc… appartiennent au XVIIe siècle et présentent les caractères de massivité et de robustesse des meubles quercynols utilisant souvent le noyer. Le XVIIIe siècle est représenté surtout par des armoires de mariage plus richement sculptées que celles du siècle précédent et des commodes-tombeaux aux galbes élégants.

La céramique

La collection de céramique brute et/ou glaçurée rassemble des pièces de différents usages : récipients à eau, vinaigre, miel, pots de conservation (huile, graisse, saumure), ustensiles de cuisson (olas, topins), etc… La série de dornas, cruches à eau typiques du Sud-Ouest de la France est particulièrement riche et en excellent état de conservation.
La collection de faïences est surtout composée de pièces de vaisselle produites dans les anciennes faïenceries d’Auvillar (village distant de Moissac d’environ 15 km) entre la fin du XVIIIe et la première moitié du XIXe siècle.

Le costume

Une centaine de coiffes féminines allant de la fin du XVIIIe au début du XXe siècle permettent de présenter dans le détail l’évolution de la coiffure féminine des couches populaires et des milieux « bourgeois » du pays moissagais. Les collections touchant le costume féminin comptent également une trentaine de châles traditionnels dont certains sont intéressants pour leur technique de fabrication : impression sur étoffe « à la planche ».

Les outils

Des ateliers plus ou moins complet de sabotier, forgeron, tonnelier témoignent sur des métiers traditionnels ayant parfois totalement disparus. Nombre d’éléments (pièces d’attelages, etc…) rappellent le caractère largement rural du pays moissagais.
Enfin, il existe une production agricole typiquement moissagaise : le chasselas doré, seul raisin de table blanc faisant l’objet d’une AOC. Les nécessités de sa culture, de sa récolte, de son conditionnement pour la vente ont mis en place un savoir-faire paysan très original et très spécialisé, encore vivant de nos jours. Outils de taille de la vigne à chasselas, nombreux types de corbeille et d’emballages pour la commercialisation, permettent la découverte de cette viticulture très porteuse d’identité.

+ Imprimer

design : neo05