Musée Denys-Puech [Rodez, 12]

Visite guidée : Découverte de l’exposition "Full metal sculptures" en compagnie du responsable du musée (archive)

dimanches 4 mai, 7 septembre, 5 octobre et 2 novembre 2014, à 16h

L’exposition Full Metal Sculptures vous propose de découvrir ou de redécouvrir une partie de la collection de sculptures contemporaines du musée Denys-Puech.

Au XIXe siècle l’acier était un matériau bon marché utilisé en remplacement du bronze. Le travail des ingénieurs lui permet de s’élever peu à peu au rang de matériau noble. Au XXe siècle le fer et l’acier deviennent les matériaux privilégiés des avant-gardes avant de prendre leurs lettres de noblesse dans l’entre-deux-guerres.
A partir de 1950, ils participent à la mise en place d'une nouvelle esthétique basée sur la dynamique des matériaux et l'intégration du vide comme dimension à part entière de la sculpture.

Le métal, et en particulier l’acier, continue d’inspirer les créateurs contemporains. Qu’il soit utilisé seul comme « matériau de construction » de la sculpture ou en opposition avec d’autres matières plus organiques et plus douces - cire et filasse ou ossements – il est redécouvert par les sculpteurs comme un matériau paradoxal ; dur mais incroyablement plastique, froid mais conducteur d’émotion, il est le corps et l’ossature de la sculpture.

Vladimir Skoda forge l’acier et joue de l’opposition entre matière noire et acier poli miroir. Claude Viseux utilise l’acier inoxydable pour créer des formes à mi-chemin entre le biologique et le mécanique. Bernard Pagès tord des cornières en acier et les peint pour créer une explosion rayonnante. Carmen Perrin fait ployer des fers à béton pour tresser des sculptures à la mesure de son corps. Jean-Claude Loubières réalise des modules en tôle émaillée récupérée sur de vieilles gazinières ou des réfrigérateurs et les empile pour créer des sculptures modulables. Nicolas Sanhes construit ses sculptures à partir de volumes et de plans modulaires répétés dans l’espace. Francis Mascles utilise l’acier et l’os pour créer des œuvres « reliquaires ». Quant à Richard Fauguet, il sculpte l’espace à l’aide d’éléments de fumisterie en acier aluminié.

Tous redécouvrent, des années 70 à aujourd’hui, le métal comme un matériau privilégié de la sculpture.

+ Imprimer

design : neo05