Musée départemental du Textile [Labastide-Rouairoux, 81]

À propos du musée

Logo des Musées de FranceLogo du label Tourisme et HandicapMusée départemental du Textile, http://musee-textile.tarn.fr

Le musée a été créé en 1982 grâce à d’anciens ouvriers du textile.
Témoin de l’activité textile tarnaise, il est installé dans une ancienne manufacture du XIXème siècle dite ARMENGAUD du nom de l’industriel, sur les abords de la rivière le Thoré. Il a été départementalisé en 1999 et il est depuis géré par la Conservation des Musées du Tarn.

L’architecture du bâtiment

Le Musée Départemental du Textile se trouve dans un bâtiment de compromis entre les structures rigides du XIXème siècle et les aménagements plus modernes et lumineux du XXème siècle. Ce bâtiment porte le nom des industriels qui utilisèrent cette structure : GENSE-ARMENGAUD.
Ce bâtiment est très significatif des structures architecturales industrielles du XIXème siècle et de leurs évolutions au fil du temps. La partie principale du bâtiment est construite en moellons de pierre sur le modèle des blocs à étages. Chaque niveau correspondait en général à un atelier.
Au musée, ils sont constitués au rez-de-chaussée par un dallage de grès, et dans les étages de parquets de bois. Cette infrastructure, quoique très courante au XIXème, pose de nombreux problèmes de sécurité en raison des matériaux de construction employés, peu compatibles avec l’inflammabilité de la laine.
A l’origine, le bâtiment était longé dans sa partie nord par un canal d’amenée débouchant sur le Thoré. Ce canal permettait l’alimentation hydroélectrique et l’utilisation de l’eau pour le lavage, la teinture ou les apprêts des textiles.

A l’avant du bâtiment, une extension a été rajoutée dans les années 1920. Elle est composée de petites constructions à pignons dégageant un espace sous charpente métallique et verrière. La création d’un tel espace relève d’une volonté d’amélioration du confort et des conditions de travail, la lumière naturelle peut ainsi être utilisée de manière optimale et permet d’améliorer la productivité des ouvriers.
Le choix de ce bâtiment pour y installer un musée consacré aux savoir-faire de la vallée et en particulier du textile est intéressant car, si le canal d’amenée n’est plus visible aujourd’hui du fait des travaux d’aménagement de la rivière le Thoré, ce bâtiment reste une des rares usines du XIXème siècle à rester debout et à avoir été préservée.

design : neo05