Musée départemental du Textile [Labastide-Rouairoux, 81]

Collection : Collections archivistiques

Collections archivistiques – papiers personnels de Gilbert DELAHAYE
Fondateur de la revue La Navette

Le musée conserve les archives personnelles et les notes de recherche de Gilbert DELAHAYE entrés par don de sa veuve Antoinette en 2004.
Ce fonds rassemble la série de notes, ouvrages et photographies réalisées par Gilbert DELAHAYE lors de ses nombreux voyages dans le monde à la découverte des textiles et leurs techniques dans le monde entier. Gilbert DELAHAYE a rassemblé ces documents dans un souci d’érudit, de documentation méthodique des sujets qu’il abordait dans la revue La navette qu’il avait créé. Ce fonds est riche d’enseignement pour tous ceux qui s’intéressent à l’histoire des techniques et à l’histoire de l’enseignement du tissage.
En outre, certains des ouvrages figurant dans ce fonds sont aujourd’hui introuvables et nombreux de ses reportages montrent des techniques de teinture, notamment en Afrique, qui aujourd’hui ne sont plus pratiquées, certaines ethnies les ayant oubliées.

Biographie

Gilbert DELAHAYE est diplômé de l’école des arts graphiques de Paris. Parès plusieurs années passées dans cette école, il se fait une première expérience dans un atelier de publicité. Ill participe à la création des première Maison des Jeunes et de la Culture et en fréquentant les musées parisiens il va s’intéresser à la préhistoire et à l’ethnographie. Il découvre l’existence des peintures rupestres dans les Alpes-maritimes et part à leur rencontre armé d’un appareil photographique. Dès lors il ne décrochera pas de ce goût pour l’aventure et le reportage photographique. En 1950 il part pour la Norvège où un maigre emploi dans une usine de chaussures lui permettre d’aller à la rencontre des provinces du centre de ce pays riche en artisanat et en art religieux et populaire. Cette expérience lui donne envie de devenir tisserand. Toutefois, il lui faut encore attendre plusieurs années avant d’atteindre son dessein. En 1955, il entre dessinateur à la revue « Réalités » puis au fil d’une discussion avec son ami le photographe Edouard BOUBAT, que le directeur commercial de la maison, Yves DELAMARRE-DEBOUTTEVILLE, possédait une petite entreprise familiale de tissage qu’il voulait vendre. Gilbert DELAHAYE décide alors de tout abandonner pour racheter cette entreprise et apprendre tous les rudiments du métier. On est en 1958. Il s’installe à Bessancourt dans une ancienne cave où il installe son métier et réalise toutes sortes d’articles en tissages : linde de table…Parallèlement à ce travail, il souhaite faire connaître le travail des artisans. Il est recruté par Robert Laffont pour faire un guides artisans. Pour ce faire, il part à la rencontre des artisans d’art en France (terme qu’il détestait et qu’il choisissait de remplacer par artisans-créateurs). C’est ainsi qu’il découvre Cordes où il décide de s’installer avec sa famille en 1965.

Il traduit le manuel de tissage à la main de Ulla Cyrus-Zettersröm ce qui permettra au tissage français de se renouveler et de rivaliser avec les pays anglo-saxons. Il se consacre aussi à une étude approfondie des plantes pour leur utilisation en teinture végétale. Il publie aussi un Atlas des plantes tinctoriales qui compile la somme de ses découvertes et des recettes de teinture. Il réalise aussi des teintures naturelles sur des laines qu’il file lui-même. Des tapisseries de haute et basses-lices sont réalisées par son épouse Antoinette dans son atelier de la Maison de l’Artisanat à Cordes où il est installé depuis 1965 et il commercialise aussi une production plus courante comme des sacs, gilets et coussins.

En 1968, alors qu’il est chargé de mission par l’alliance française pour organiser des conférences à l’étranger sur l’artisanat, il découvre les centres textiles de Tilburg en Hollande, les tisseurs de tweed en Ecosse…Il est émerveillé pour ce bouillonnement créatif et il décide de créer en France un vaste mouvement similaire à ce qui existe alors en Grande Bretagne «  la guild of Weavers », en faveur du renouveau du tissage artisanal : la ghilde des tisserands. Parallèlement, il organise des expositions, journées d’étude et de rencontres et, en 1970, il créé une revue spécialisée sur le tissage la navette et la première école française de tissage artisanal.

L’œuvre de Gilbert DELAHAYE est aujourd’hui reconnue par tous les spécialistes des techniques traditionnelles de tissage et de teinture.

+ Imprimer

design : neo05