Musée des Augustins, musée des Beaux-Arts de Toulouse [Toulouse, 31]

Exposition : Une histoire toulousaine vers 1500 : Les sculptures de l’église des Récollets (archive)

du 26 mars au 26 juin 2011

Horaires
Tous les jours sauf le 1er mai de 10h à 18h. Nocturne le mercredi jusqu’à 21h.

Publication Catalogue en quadrichromie édité par le musée des Augustins.
Principaux auteurs : Charlotte Riou, Julia Roberge Van der Donckt, Dominique Faunières, Isabelle Alriq, Véronique Picur.

Le musée des Augustins possède un ensemble exceptionnel de sculptures provenant d’une même église toulousaine : les Récollets.
Après leur restauration spectaculaire, une étude approfondie de ces œuvres permet de faire revivre non seulement leurs sculpteurs et leurs ateliers, mais aussi l’histoire d’une famille au destin romanesque : les Beccarie de Pavie seigneurs de Fourquevaux.

Fondée par le roi Louis XI en 1481, cette église franciscaine était à l’origine dédiée à sainte Marie des Anges. Après de nombreuses transformations, elle existe toujours, boulevard des Récollets. Les sculptures qui en proviennent peuvent toutes être datées aux alentours de 1500.

Une longue restauration vient de rendre à la Vierge des Récollets ses couleurs somptueuses et toute sa grâce : sous quelques couches de repeints malhabiles, la polychromie d’origine est très bien conservée.

Un second groupe sculpté d’importance était autrefois conservé aux Récollets. Il s’agit d’une Vierge et d’un ange d’Annonciation. Grâce aux armoiries qui figurent sur cette œuvre, ses commanditaires ont pu être identifiés. L’histoire de cette riche famille d’origine italienne semble exemplaire. Son ascension au service du roi, son intégration à la vie toulousaine par ses alliances avec les grandes familles locales comme les Ysalguier, lui ont permis de commander de prestigieuses œuvres d’art qui témoignent encore de sa splendeur.

Ces œuvres montrent par leur style des liens très nets avec la sculpture de notre région, de Toulouse à Rodez en passant par Albi. Nous pouvons aisément les situer au tout début du XVIe siècle. Leur étude nous fournit ainsi l’occasion d’aborder le fonctionnement des ateliers à cette époque, alors que les documents écrits nous font souvent défaut. Leur facture même témoigne de la qualité de ces ateliers en pleine transition, entre Moyen Âge et Renaissance.
La remarquable Vierge des Récollets fait l’objet d’un prêt en avant-première au Grand Palais à Paris pour l’exposition 1500, l’art français entre Moyen Âge et Renaissance.
Notre exposition dossier, en prolongement de l’exposition parisienne, offre une plongée dans le riche passé toulousain, à travers la découverte de cet ensemble d’œuvres remarquables. Quelques sculptures, parmi les plus belles de notre région, viendront enrichir le parcours de l’exposition pour saisir la complexité de l’art et de ses enjeux dans notre région à cette période charnière.

L’exposition fait l’objet d’un catalogue bilingue français/occitan en partenariat avec le Centre de Ressources Occitanes et Méridionales - Catalogue en quadrichromie édité par le musée des Augustins
Principaux auteurs : Charlotte Riou, Julia Roberge Van der Donckt, Dominique Faunières, Isabelle Alriq, Véronique Picur.

Commissaire de l’exposition
Charlotte Riou, conservateur des sculptures au musée des Augustins

+ Imprimer

Cliquer sur les vignettes pour agrandir l'image ou accéder à la fiche œuvre

  • Détails du groupe des Récollets avant et après restauration

+ Voir le diaporama

design : neo05