Musée des Beaux-Arts de Gaillac [Gaillac, 81]

Portrait d'une jeune fille aux cheveux noirs (Maria Malibran)

Collection : Dessin

Portrait d'une jeune fille aux cheveux noirs (Maria Malibran) - Firmin Salabert
Artiste
Firmin Salabert
(25 septembre 1811 Gaillac - 21 juillet 1895 Gaillac)
Titre
Portrait d'une jeune fille aux cheveux noirs (Maria Malibran)
Chronologie
2e moitié 19e siècle
Technique
dessin : crayon et fusain sur papier
Dimensions
27,5 x 33,5
Statut administratif
Propriété de la commune
Numéro d'inventaire
895.1.305

© Michel Foucault

+ Agrandir l'image

Maria Malibran
Paris, 1808-1936
"Beauté, génie, amour furent son nom de femme" - Quatrain de Lamartine sur la tombe de la Malibran.
Née à Paris, elle débute au Théâtre-Italien avec son père Manuel Garcia, jour dès l'age de 6 ans. En 1824, départ pour Londres où son père chante avec G. Pasta et elle la remplacera, c'est le triomphe. Elle fait une tournée en Angleterre puis à New-York. Elle épouse Eugène Malibran, banquier mais s'en séparera peu après. Rentrée à Paris, elle chante à l'Opéra, c'est une révélation. Elle chante et joue avec intensité, ce qu'admirera Alfred de Musset. Son succès se confirmera à Bruxelle où elle rencontre le violoniste Charles Bériot dont elle s'éprend, et qu'elle épousera en 1830 : elle a 22 ans et c'est la gloire. Elle se partage entre Londres et Paris. Lablanche sera son partenaire en Italie en 1832. Elle disparaîtra à 28 ans laissant le souvenir d'une diva ardente, adulée, sans doute meilleure artiste que chanteuse. Rossini préférait sa soeur cadette Pauline plus musicienne.

+ Imprimer

design : neo05