Musée des Jacobins [Auch, 32]

À propos du musée

Logo des Musées de FranceVille d'Auch, www.mairie-auch.fr

Quelques mois après l’inauguration solennelle de la Galerie du Museum Central des Arts au Louvre le 10 août 1793, plusieurs initiatives locales vont voir le jour. En premier à Auch, où fut décidé par un arrêté du Directoire du Gers le 16 décembre 1793 (26 frimaire an II), de la création d’un «muséum provisoire».

Le musée et son histoire

Devant les excès de la Révolution, le Ministre de l’Intérieur Roland va initier une véritable politique de sauvegarde du patrimoine et encourager les autorités locales à rassembler les richesses nationales. En 1792, Il demande aux citoyens administrateurs du Département du Gers, d’inventorier les biens qui méritent d’être conservés. Les députés Dartigoeyte et Cavaignac prirent un arrêté pour l’établissement d’un museum provisoire à Auch et le citoyen Lartet est désigné pour sa direction. Dès 1793, Il parvient à rassembler plus de 200 œuvres.

En deux siècles d’histoire, les collections ne vont cesser de s’enrichir sous l’impulsion des conservateurs : Charles Palanque légua sa collection d’égyptologie, Guillaume Pujos fit don de ses objets d’art précolombien, Henri Polge créa une section d’ethnographie gasconne…

Aujourd’hui, grâce aux récentes donations - Bernard, Lafuste, Cottier, Lions - le musée possède plus de 20.000 œuvres. Installé depuis 1979 dans l'ancien couvent des Jacobins, le musée a connu plusieurs déménagements.

Le couvent des Jacobins

Situé dans la vieille ville, à mi-chemin entre les berges du Gers et la Cathédrale, le bâtiment des Jacobins est occupé depuis le début du XVème siècle.
Les Jacobins, religieux dominicains de l’ordre de saint Dominique ou Jacobins, y sont restés jusqu’à la Révolution.

Après dissolution de leur communauté, le bâtiment servit successivement d’écurie, d’atelier de fabrication d’armes et de lieu de réunion d’un club révolutionnaire, puis revint entre les mains des religieux en 1808, racheté par les Ursulines pour le céder aux missionnaires diocésains en 1822.

Les locaux sont ensuite occupés par l’Ecole Apostolique, de 1935 à 1965.

En 1976, l’ancien couvent menace de tomber en ruine et la Ville d’Auch s’en porte acquéreur, effectue les travaux de restauration durant trois années et y installe le musée.

design : neo05