Musée des Jacobins [Auch, 32]

Collection : Egypte

Cliquer sur les vignettes pour agrandir l'image ou accéder à la fiche œuvre

  • Barque égyptienne

+ Voir toutes les œuvres de la collection

Rapportées d’Egypte par l’un des premiers conservateurs du musée, Charles Palanque, les collections égyptiennes comprennent des objets de l’ancien empire à la période romaine.

Les collections égyptiennes du musée d’Auch ne sont pas étrangères à l’histoire de la ville et de ses habitants. Elles ont pour origine la passion d’un auscitain, Charles Palanque (1865–1909) qui s’intéressa très tôt à l'histoire et à l'archéologie.
Sa passion pour les antiquités égyptiennes s'est développée à la suite d’un voyage qu'il effectua sur les bords du Nil en 1894. De retour en France, il s'inscrit à l'école des Hautes Etudes, dont il obtient brillamment le diplôme en présentant une thèse sur le "Nil à l'époque pharaonique". Il repartira à l'Institut du Caire de 1900 à 1902. Durant cette période, il participe à de nombreux travaux scientifiques. Il explore les environs d'Abou-Roash, à El Deir, participe aux fouilles du monastère copte de Baouit et termine la campagne de recherches dans la nécropole d'Assiout.

De retour en France, il assure un cours d'égyptologie à la faculté des Lettres de Toulouse et publie un "rapport sur les fouilles d'El Deir". Il est par la suite nommé conservateur du musée d'Auch, puis vice-président de la société archéologique du Gers et officier d'Académie.

Disparaissant prématurément à l'âge de 44 ans, il lègue par testament sa collection égyptienne au musée qu’il dirigeait. Mais il faudra attendre 1922 pour qu’elle soit réellement présentée au public.

Elle se compose de plus de 300 pièces formant deux grands ensembles distincts : le premier rassemble des objets d’époque pharaonique datant de l'Ancien Empire à la Basse Epoque, et le deuxième correspond à un ensemble plus homogène avec des pièces provenant de l'ancien monastère copte de Baouit.

+ Imprimer

design : neo05