Musée des Transports et des Communications [Toulouse, 31]

Exposition : Cent ans de "recyclages" cyclistes 1790-1890 (archive)

du 23 septembre au 16 décembre 2010

jeudi de 10h à 12h et de 14h à 16h
et sur rendez-vous
Tél. : 05 61 55 02 10
ittc@orange.fr

Entrée gratuite

Qui a eu l'idée première de déplacement en équilibre sur deux roues verticales reliées à une poutre ? Les Italiens, les Anglais, les Français ou les Allemands ?

Le Codex Atlanticus indiquerait que le génie de Léonard de Vinci se serait impliqué vers 1490 ; au XVIIe siècle, un vitrail de Saint Gilles à Stokes Poges près de Windsor, montre un ange musicien sans ailes se déplaçant dans les airs à l'aide d'un engin à deux roues, fiction ou projet local déjà réalisé sur terre ?

Vers 1790, le comte de Sivrac concrétise cette représentation en fabriquant un jouet rudimentaire pour adulte.

En 1817, le baron Drais l'améliore en le dotant d'un guidon de direction sur la roue avant.

Pendant une quarantaine d'année, on note peu d'amélioration notable sur la "draisienne".

Vers 1860, Michaux, réparateur de draisiennes, fixe des pédales sur le moyeu avant et équipe le nouvel engin d'un frein sur la roue avant et d'une selle "élastique" en cuir et métal. La bicyclette "moderne" est née, mais elle pèse 40 kg de bois et de fonte, ses roues sont ferrées à l'imitation de celles des charrettes.

La vitesse fascine les adeptes des deux roues et on assiste à la création de véhicules extravagants : bi, grand bi, ariel, kangourou, spider, xtraordinary à la roue avant hypertrophiée.

A partir de 1880, devenues plus raisonnables, les réalisations donnent à la bicyclette son aspect contemporain avec une forte tendance aux roues d'égal diamètre.

Les progrès : pneus, freins, cadre losangique, pédalier à chaîne, roue arrière motrice, dérailleur… permettront de focaliser les efforts sur les matériaux légers et résistants et d'atteindre des records de vitesse. Maintenant, le choix de la bicyclette pour se déplacer en ville procède de l'économie et de l'écologie en favorisant la traction humaine.

Au musée des transports et des communications sont évoquées l'évolution des premiers cycles et leurs transformations successives qui ont produit la bicyclette et le VTT contemporains. Bonne visite!

+ Imprimer

design : neo05