Musée du protestantisme, de la Réforme à la laïcité [Ferrières (commune de Fontrieu), 81]

Animation : Rendez-vous avec un personnage... (archive)

9 avril 2020

Excellent poète latin , il se voue d’abord, exclusivement, à la littérature (« Poemata »). Il traduit les Psaumes en vers français. Voué aux idées de la Réforme, il doit s’enfuir à Genève en 1548. Il s’installe à Lausanne pour enseigner le grec à l’Académie , dont il devient le recteur de 1552 à 1554.

Il rejoint Calvin en 1558 et devient son disciple le plus proche. Il lui succèdera en 1564.
Il théorise et développe la doctrine de la prédestination . Il édite et commente le Nouveau Testament, œuvre de sa vie. Cet ouvrage publié plus de 150 fois jusqu’en 1963, crée une vraie tradition réformée du texte évangélique. Il rédige sa « Confession de foy chrestienne ».

Puis il est envoyé trois fois en Allemagne pour tenter un rapprochement avec les luthériens. Il est le porte-parole des Huguenots au Colloque de Poissy en septembre 1561.

Il préside plusieurs synodes nationaux dont celui de La Rochelle en 1571. En 1574 il publie « Du droit des magistrats », œuvre politique où il donne aux magistrats inférieurs le droit de résister à une tyrannie.
Il défend jusqu’à sa mort l’orthodoxie réformée .

+ Imprimer

design : neo05