Musée Georges Labit [Toulouse, 31]

Exposition : Du simple au double, l’écriture multipliée (archive)

du 3 décembre 2009 au 7 mars 2010

Laisser une trace ! C’est toute une affaire…
L’homme n’a jamais cessé de développer de nouvelles techniques pour laisser sa marque et échapper à l’oubli. Il invente très tôt l’art de l’empreinte en jouant sur l’idée d’une matrice qui permet de reproduire une ou plusieurs fois, jusqu’à l’innombrable, une image ou un signe. L’empreinte est le moyen le plus archaïque - et le plus efficace - de conserver des traces, de dupliquer pour transmettre, à toutes fins utiles.

Outre la reproduction d’une image, les caractères d’écriture, porteurs d’une force à la fois magique et symbolique, ont été le media privilégié de l’homme pour exprimer son identité, prolonger un rituel, affirmer son pouvoir, diffuser la connaissance… Dans toutes les civilisations d’hier et d’aujourd’hui, cette même préoccupation se retrouve, que la démarche soit individuelle, ou faite au nom d’une communauté.

L’exposition se propose de développer cinq des processus les plus répandus de l’empreinte, à travers plus de 100 œuvres rassemblées pour cet événement et qui sont des témoins émouvants des tentatives de l’homme pour sauver sa mémoire, sa culture, et, au-delà, son humanité. Parallèlement, ces œuvres illustrent les savoir-faire mis en œuvre, de nature artisanale puis industrielle, tous aussi ingénieux les uns que les autres, pouvant aller du simple doigté minutieux jusqu’à la plus grande complexité technologique.

Autour de l'exposition
Le 18 février 2010 à 15h30 Dans le cadre de cadre de l'exposition "Du simple au double: l'écriture multipliée", les amis du musée Georges Labit invitent Mr Jean Marie Simonet, conservateur honoraire des musées d'art et d'histoire de Bruxelles au musée. Il présentera dans les salles du musée les estampages chinois. Cette technique méconnue de reproduction de l'écrit permet une copie fidèle du geste du calligraphe.

+ Imprimer

design : neo05