Musée Goya - Musée d'art hispanique [Castres, 81]

Casque d'apparat en ivoire de Georges II d'Angleterre

Collection : Armes (du XVè au XXè siècle)

Casque d'apparat en ivoire de Georges II d'Angleterre
Titre
Casque d'apparat en ivoire de Georges II d'Angleterre
Chronologie
en partie début XVIIIè siècle
Technique
ivoire
Statut administratif
leg de Pierre Briguiboul
Numéro d'inventaire
894-2-54

© Musée Goya, Castres, photo J-C. Ouradou

+ Agrandir l'image

Collection Armes anciennes - Défenses de tête et parties de "harnois plain"

Casque d'apparat en ivoire de Georges II d'Angleterre (Angleterre, en partie début XVIIIè siècle)
attribué à David Lemarchand

pièce léguée par Pierre Briguiboul

Un tymbre en fer constitué de deux parties et prolongé d une visière ainsi que d'un couvre-nuque en bronze, supporte l'architecture de plaques d'ivoire ciselées et gravées.
Les thèmes ornementaux de celles qui recouvrent la bombe s'inspirent largement de la stylistique de la Renaissance : griffons et profils de faunes. Un masque léonin sur fond de volutes feuillagées recouvre la visière. Sur le bandeau une plaque rayonnante d'ivoire est timbrée d'un médaillon aux armes d'Angleterre sous couronne royale avec en support le Lion et la Licorne ; la devise anglaise surmonte l'ensemble.
Le cimier est revêtu de plaques d'ivoire gravées de cuirs d'où jaillit, gueule ouverte et langue pendante, la tête du dragon de Saint Georges. A l'arrière la queue fourchue du monstre prolonge le cimier et sur les côtés, deux ailes mobiles fixées sur pivot sont finement ciselées.
A l'avant et sous les griffes du dragon un cartouche d'ivoire porte l'inscription : GEORG II suivi de MDCCXXVII, date de son accession au trône. Les jugulaires sont recouvertes de plaques décorées de cuirs.

Ce magnifique chef-d'œuvre est composé de plusieurs éléments : les plaques d'ivoire de la bombe, les jugulaires et la composition du dragon font appel à la même typologie d'inspiration Renaissance; la plaque rayonnante apparaît sur les casques seulement au début du XIXè siècle, et l'ivoire des armes d'Anglererre présente un matériau et un style différents.
On peut émettre l'hypothèse qu'il s'agit d'un remontage effectué au début du XIXè siècle pour commémorer un événement exceptionnel du règne de Georges II.

+ Imprimer

design : neo05