Musée Goya - Musée d'art hispanique [Castres, 81]

Saint-Hubert

Collection : Peinture française

Saint-Hubert - Georges Artemoff
Artiste
Georges Artemoff
(1892 Ouriupinsk - 1965 Revel)
Titre
Saint-Hubert
Chronologie
vers 1945
Technique
bois polychrome
Dimensions
h. 1,14 x l. 1,245
Statut administratif
Achat avec participation du FRAM (Etat, Région)
Numéro d'inventaire
2017-3-1

© Tous droits réservés.

+ Agrandir l'image

Peintre et sculpteur d’origine russe, Georges Artemoff (Ourioupinsk, 1892 - Revel, 1965) est un artiste au parcours multiple et contrasté. Formé en Russie à Moscou puis à Paris à partir de 1913, il rencontre l’essentiel du milieu artistique de l’époque (Picasso, Braque, Soutine, Grís, Zadkine) et devient dans l’entre-deux guerres un acteur de l’univers du Montparnasse.

Peintre de décors (Le Caveau caucasien) et de toiles expressionnistes, il développe aussi son travail en sculpture, tout particulièrement la sculpture animalière (Le Poisson enchanteur, 1930), dans une veine très marquée par l’Art Déco. Sa peinture en était aussi très imprégnée comme dans la Scène Mythologique (h/t - 1,50 x 2,36 m - musée Goya). Cette période de la grande sculpture située entre 1930 et 1940 s’achève au moment du second conflit mondial de par l’impossibilité de disposer de bois précieux ou de qualité. Désormais et cela jusqu’à sa disparition en 1965 à Revel, il se consacre à la peinture, au dessin et aux papiers grattés.

Le panneau représentant saint Hubert se situe justement à la toute fin de sa production sculptée, vers 1945. Saint Hubert est un prince, né en 656 a.p. J.C. à Toulouse, marié à Floribanne, fille du roi Dagobert, on le dit apparenté à Charles Martel. Dès le XIe siècle, il est considéré comme le patron des chasseurs. La tradition légendaire raconte cette belle histoire du cerf qu'il vit durant une chasse, un jour de Vendredi-saint, et qui lui apparut avec une croix entre ses bois. Il entendit alors une voix qui lui disait : "Hubert! Hubert! Jusqu'à quand poursuivras-tu les bêtes dans les forêts? Jusqu'à quand cette vaine passion te fera-t-elle oublier le salut de ton âme?". Hubert, saisi d'effroi, se jeta à terre et interrogea la vision: "Seigneur! Que faut-il que je fasse?". "Vas donc auprès de Lambert, mon évêque à Maastricht" repris la voix. "Convertis-toi. Fais pénitence de tes pêchés, ainsi qu'il te sera enseigné. Voilà ce à quoi tu dois te résoudre pour n'être point damné dans l'éternité. Je te fais confiance, afin que mon église, en ces régions sauvages, soit par toi grandement fortifiée". Hubert répondit: "Merci ô Seigneur. Vous avez ma promesse. Je ferai pénitence, puisque vous le voulez. Je saurai en toutes choses me montrer digne de vous!".
Ce qui est historique, c'est qu'en 688, il abandonne le duché d'Aquitaine à son frère pour se consacrer totalement à Dieu. Après une vie monastique exemplaire, il est élu évêque de Liège-Maestricht et Tongres. Il décède en 727 a.p. J.-C. à Fourons en Belgique.

L’artiste a exécuté sa composition en représentant la fameuse rencontre avec le Cerf portant le crucifix dans sa ramure en s’inspirant de représentations traditionnelles russes. Le panneau est traité en excavant les contours des figures et des formes, au moyen de couleurs franches (rouge, bleu, brun) et d’une répartition savante des tons chauds ou froids.

C. Berthoumieu, 2017

+ Imprimer

design : neo05