Musée Goya - Musée d'art hispanique [Castres, 81]

Exposition : Goya vu par Ocampo - La Junte des Philippines 1815-2015 (archive)

du 27 juin au 31 octobre 2015

Ouvert tous les jours en juillet et août de 10h à 18h
9h-12h et 14h-18h en juin et septembre
9h-12h et 14h-17h en octobre et novembre
10h les dimanches et jours fériés
Fermé le 14/07

Situation inédite et novatrice à Castres, et dans le monde de l’art en général : cet été, un artiste contemporain rejouera la partition du chef-d’œuvre de Goya, La Junte des Philippines (1815) à l’occasion du bicentenaire de l’œuvre.
Invité par la Ville en résidence pendant cinq semaines à partir de mi-mai, Manuel Ocampo va livrer un véritable combat symbolique, esthétique et plastique à la hauteur des enjeux d’une telle peinture emblématique.

Présenté dans les espaces temporaires du musée à compter du 27 juin, son travail va donc projeter La Junte des Philippines en trois dimensions, emportant le visiteur dans un monde au-delà du miroir et de l’image goyesque, vers son univers propre, avec son langage et sa pensée créatrice.

Tableau légué à la fin du XIXème par un collectionneur castrais, La Junte des Philippines est à l’origine de l’orientation hispanique du musée. L’œuvre témoigne de la versatilité du pouvoir royal absolu et annonce par son esthétique la Modernité en peinture.

Manuel Ocampo est un artiste de renommée internationale. Après un long séjour en Californie puis en Europe et particulièrement en Espagne, il vit aujourd’hui à Manille où il soutient la jeune création philippine. Ses œuvres à l’iconographie empreinte de nombreuses références et symboles liés à l’Histoire de l’Art sont présentes dans les collections publiques et privées du monde entier.

En résidence à Castres, Manuel Ocampo produira un ensemble de pièces spécifiques pour une exposition unique liée à cette œuvre énigmatique. L’artiste apportera un éclairage personnel traduisant, deux cents ans plus tard, les méandres des enjeux géopolitiques voulus par les puissants de ce monde.

+ Imprimer

design : neo05