Musée Ingres [Montauban, 82]

Dessin préparatoire pour un vitrail

Collection : Ingres et les Modernes

Dessin préparatoire pour un vitrail - Jean-Antoine-Raymond Balze
Artiste
Jean-Antoine-Raymond Balze
(04 05 1818 Rome - 26 02 1909 Paris)
Titre
Dessin préparatoire pour un vitrail
Chronologie
vers 1850
Technique
Craies de couleur et graphite sur papier
Dimensions
23,7 x 32,6cm
Numéro d'inventaire
MI.2012.6.1

© Tous droits réservés.

+ Agrandir l'image

Ce dessin a été offert au musée Ingres par Monsieur Michel Descours, propriétaire de la galerie Michel Descours à Lyon. Il est réalisé par Jean-Antoine- Raymond Balze, l’un des élèves favoris d’Ingres et complète le bel ensemble que le musée consacre aux disciples d’Ingres.
Celui-ci, né à Rome de parents français : son père était le grand chambellan de Charles IV durant son exil dans la Ville Eternelle, fut un peintre et pastelliste important de la seconde moitié du XIX° siècle. Il fut présenté à L’Ecole des Beaux-Arts en 1832 par Jacob et demanda rapidement des cartes de copiste au Louvre. Contrairement à son frère, Paul Balze, qui fut essentiellement peintre, Raymond Balze a également travaillé dans l’atelier de vitrail de Mauvernay à Saint Galmier (Loire) où il dessinait des cartons préparatoires.

Parmi les chantiers importants auxquels il contribua, nous pouvons citer celui des décors de l’Hôtel de Ville de Paris dont une partie avait été commandée à Ingres. Le maître confia alors, vers 1853, à ses meilleurs élèves l’élaboration d’un immense tableau de 5 m de diamètre destiné à orner le plafond du Salon de la Paix, figurant L’Apothéose de Napoléon 1°. Celui-ci devait être accompagné de huit voussures représentant les allégories des principales villes d’Europe conquises par l’Empereur dont les versions peintes furent réalisées par les collaborateurs d’Ingres, d’après les croquis initiaux du maître. Ce décor, dans la réalisation duquel les deux frères Balze eurent une grande importance, fut malheureusement entièrement détruit par un incendie durant la Commune. Mais de nombreuses études peintes et dessinées pour les personnages et les accessoires sont conservées à Montauban.
Auparavant, Ingres, en tant que directeur de l’Académie de France à Rome, avait déjà fait appel aux deux frères pour les copies des Chambres et des Loges du Vatican qu’il fit placer dans l’ancienne Chapelle des Petits–Augustins de l’Ecole des Beaux-Arts puis dans le nouveau Palais des Etudes construit par Duban pour l’enseignement des élèves. Plus tard, dans les années 1860, Raymond Balze peignit plusieurs grands tableaux religieux et retables destinés à des églises. Enfin, au terme de sa carrière, il participa à la restauration des fresques de Primatice à l’abbaye de Chaalis (1875 – 1881)

Cette feuille est une étude préparatoire pour un vitrail non identifié, destiné à être réalisé par les ateliers de Saint-Galmier comme l’atteste l’inscription du revers. Il s’agit très certainement d’un dessin pour le haut d’une baie comme l’indique le cintre de la partie supérieure. Le sujet pourrait être tiré de la Genèse et figurer la rencontre d’Abraham et de Melchisedech, ce qui expliquerait la présence des deux soldats à droite dont on devine les boucliers. Dans l’iconographie chrétienne, ce thème est considéré comme une préfiguration de l’Eucharistie avec la représentation du prêtre-roi apportant pain et vin. Le sujet a été traité par Flandrin, un autre des brillants élèves d’Ingres.

+ Imprimer

design : neo05