Musée Ingres [Montauban, 82]

Collection : La peinture ancienne

Cliquer sur les vignettes pour agrandir l'image ou accéder à la fiche œuvre

  • L'Espérance - Bartoloméo Schedone
  • Allégorie du baptême -  Anonyme
  • Portrait de Louis XVI - Joseph-Siffred Duplessis
  • Portrait d'un moine - Jan Van eyck
  • Saint Jérôme dans sa cellule - Philippe Gautard
  • Le retour de Bélisaire - Louis-Jacques Durameau
  • le Christ sauveur du monde - Bartholomeus spranger
  • Scène de la légende de Saint Julien l’Hospitalier - Masolino da Panicale
  • portrait du dessinateur Delon - Jean-Marie-Joseph Ingres

+ Voir toutes les œuvres de la collection

Les collections de peintures anciennes du musée Ingres sont principalement constituées de quatre ensembles :

Le noyau initial des peintures

De cet ensemble de dix tableaux se détachent la Flagellation de Subleyras, l’Allégorie sur l’inondation du Tarn en 1766 de Jollain et le Portrait de Louis XVI par Duplessis.

La collection Vialètes de Mortarieu

Cette collection comprend soixante-quatre tableaux des XVIIe et XVIIIe siècles français (Allégorie de la peinture par Mignard, provenant du plafond de la petite galerie de Versailles, Pastorale de Boucher, Fillette au capucin de Greuze, trompe-l’œil de Valette-Penot), des œuvres flamandes et hollandaises (Vestales de Jakob De Witt par exemple) et des œuvres italiennes de moins bonne qualité.

La collection Ingres

La collection personnelle d’Ingres (cinquante-quatre œuvres) reflète tout à fait ses goûts et son attrait pour la peinture italienne. Elle comprend ainsi, outre de nombreuses copies d’œuvres de Raphaël, un ensemble de peintures gothiques ou pré-renaissance (triptyque de l’entourage de Daddi, Crucifixion attribuée à di Simone, Scène de la vie de saint Julien l’Hospitalier provenant d’un triptyque peint pour la chapelle Carnesecchi de Santa Maria Maggiore de Florence par Masolino da Panicale, Nativité par Carpaccio). Elle comporte également des œuvres de l’école française (Paysage au trois moines d’après Poussin et L’Incendie de Tivoli par Dughet, visible sur le tableau d’Alaux représentant l’atelier d’Ingres) et de l’école flamande (Portrait d’un moine par un élève de Van Eyck, Opération du trépan, école flamande XVIIe).

La collection Monbrison

Ce don comporte trente tableaux appartenant à l’école vénitienne (deux esquisses de Piazetta pour la Ca’Rezzonico à Venise ou esquisse de Tiepolo pour un plafond d’église) et à l’école française du XVIe siècle (Portrait d’homme par Corneille de Lyon, Portrait par Rieux-Châteauneuf).

Le fonds de peinture s’est ensuite enrichi par des dons et des achats. Citons une esquisse du Bélisaire de David, entrée dans les collections par le legs Armand Cambon, le Portrait du Cardinal Pierre de Bonzi par Jean de Troy ou un Christ de Bartholomëus Spranger, légués au musée respectivement en 1976 et 1983. Des acquisitions importantes ont également été réalisées : Portrait de Monseigneur de Bertier par Philippe de Champaigne (1896), ou Bélisaire de Durameau (1990).

VOIR ICI les peintures anciennes (XVe-XVIIIe) du musée accessibles depuis la base Joconde, catalogue collectif des Musées de France, Ministère de la Culture

+ Imprimer

design : neo05