Musée Ingres [Montauban, 82]

Exposition : Ingres / secrets de dessin (archive)

du 9 juillet au 6 novembre 2011

C’est un travail commun avec le C2RMF (Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France) qui a permis d’établir une sélection représentative de ce fonds, sondé dans sa diversité chronologique, thématique et technique. En effet rares sont les endroits permettant de s’approcher aussi près qu’à Montauban de l’oeuvre d’un grand artiste.
Ces milliers de dessins conservés nous permettent de nous projeter dans l’atelier d’Ingres et de le regarder travailler comme si nous étions au-dessus de son épaule. De le voir, feuilles après feuilles, chercher la forme parfaite, le geste juste.

Mais jusqu’ici, malgré l’importance et l’abondance de ce fonds, aucune analyse des techniques que l’artiste a utilisées pour « fabriquer » ces dessins n’a été réalisée. Sans doute effrayés par les techniques de prélèvement, seul moyen proposé par la Science pendant longtemps pour analyser les composants d’une oeuvre, les conservateurs de musée et historiens de l’art ont préféré se fier à leur oeil. Il reste donc toujours très difficile de connaître la nature exacte des techniques utilisées par lui. Et pourtant que de précieuses
indications pourraient ainsi être fournies aux restaurateurs !
Que d’approximations seraient évitées dans les notices d’oeuvres ! Que d’intérêt pour les artistes ! Que de curiosités satisfaites !

Heureusement, aujourd’hui, de nouvelles méthodes, dites non invasives, et parfaitement maîtrisées par le C2RMF
existent pour connaître de façon très exacte la composition des matériaux utilisés par les artistes.
Si elles ont commencé à être appliquées dans le domaine de la peinture et de la sculpture, ce n’est que très récemment que le monde des arts graphiques a pu en bénéficier.
C’est donc le résultat des recherches tout à fait pionnières menées par Alain Duval et Hélène Guicharnaud que le musée Ingres présente cet été à ses visiteurs.

On découvre ainsi grâce à eux que la fameuse mine de plomb dont on a fait la marque de fabrique des dessins d’Ingres n’est jamais présente sur les feuilles de l’artiste et qu’il a parfois utilisé d’étonnants procédés pour obtenir ses tonalités claires.
Mais chut ! N’en disons pas davantage afin de donner à nos visiteurs l’envie de venir découvrir les secrets de fabrication des dessins de l’un des plus grands artistes français à travers photographies et documents scientifiques côtoyant ses oeuvres et de sortir de là en ayant renouvelé leur vision de l’art du Maître de Montauban.

+ Imprimer

design : neo05