Musée municipal Urbain Cabrol [Villefranche-de-Rouergue, 12]

Exposition : Alain Alquier, "Ce qui ne peut se dire" (archive)

du 1er juillet au 29 août 2009

ENTREE GRATUITE

Ouvert du mardi au samedi 10h-12h / 14h30-18h30

Rigueur et simplicité. Le dépouillement et le silence habitent la peinture d’Alain Alquier. Pas de bavardage, simplement de la couleur et le geste qui lui donne existence.

Réduite à une palette souvent restreinte, elle nappe la surface en larges bandes opaques et translucides.
Selon qu’elles s’adossent, se touchent ou s’enlacent les lisères s’affirment, se brouillent ou se diluent. Parfois un noir caverneux s’immisce des dessous et vient s’apaiser et mollir en surface ; parfois il suinte et pleure, tout de suite essuyé par un « lait » qui tombe comme un rideau, fluide et transparent.
La couleur se fait voile et caresse ; elle se fond, se perd et se dissout dans une matière diaphane et vaporeuse. Une lueur blafarde embrase la surface jusqu’à l’éblouissement.

Le geste délié, qui engage tout le corps, se dégage de toute nervosité et s’étire de haut en bas comme une respiration, au rythme de la musique qui baigne l’atelier et de la nuit qui épaissit le silence.

La présence austère de la verticalité se dissout dans la fragilité des transparences. L’espace de la peinture se distend jusqu’à devenir immatériel et offre au regard un territoire infini de calme et de méditation.

Anto Alquier

+ Imprimer

design : neo05