Musée Paul-Dupuy [Toulouse, 31]

Exposition : Le théâtre de Jean Cocteau à travers les collections du Musée des Lettres et Manuscrits (archive)

du 28 juin au 1er septembre 2013

Accès gratuit

Dans le cadre de sa politique de promotion et de mise en valeur du patrimoine écrit, le Musée des Lettres et Manuscrits s’est associé à la 9e édition du "Marathon des mots" de Toulouse en proposant une exposition sur Le théâtre de Jean Cocteau, à travers les collections du Musée des Lettres et Manuscrits au Musée Paul-Dupuy.

Le choix de la thématique de l’exposition n’est pas anodin. Il permet en effet de rendre hommage à trois artistes majeurs du XXe siècle : Jean Cocteau et Édith Piaf - dont on commémore cette année le cinquantenaire de la disparition - et Jean Marais - dont c’est le centenaire de la naissance… L’univers théâtral de Cocteau ne pouvant être abordé sans évoquer son amant et acteur fétiche !
L
es liens qui unissent le poète à l’univers du théâtre sont profonds et remontent à la plus tendre enfance de l’artiste. Cocteau a en effet «contracté le mal rouge et or», référence aux décors chargés de lambris dorés et de rideaux pourpres des salles de théâtre, dès le plus jeune âge, en assistant aux «départs de [s]a mère et de [s]on père pour le théâtre». Le charme de la «grotte de pourpre et d’or» l’habite toute sa vie durant, au cours de laquelle il écrit ou adapte près de quarante tragédies, pièces de boulevard, farces, controverses, ballets, opérettes ou mimodrames.

L’exposition vous invite donc à (re)découvrir l’œuvre théâtrale de Jean Cocteau à travers un ensemble de manuscrits autographes, de correspondances, d’éditions originales, de photographies et de dessins relatifs aux pièces suivantes : Le Gendarme incompris, Les Mariés de la tour Eiffel, Roméo et Juliette, Œdipe roi, Orphée, La Voix humaine, La Machine infernale, Les Chevaliers de la Table ronde, Les Parents terribles, La Machine à écrire ou L’aigle à deux têtes.

+ Imprimer

design : neo05