Musée Saint-Raymond, musée des Antiques de Toulouse [Toulouse, 31]

Conférence : Célébration du bimillénaire de la mort d’Auguste (archive)

du 23 octobre 2014 au 15 janvier 2015

Sans réservation. Accès dans la limite des places disponibles. Il est vivement recommandé de retirer la billetterie à l’avance à l’accueil du musée. Activité comprise dans le droit d’entrée au musée.

Ce petit chef-d’œuvre de faïence représente un portrait idéalisé de l’empereur Auguste en jeune prince. Il est daté de la première ou seconde décennie de notre ère. On ne connaît rien de son origine, peut-être italienne. La richesse en cuivre et fer du matériau lui donne sa couleur singulière. Ce portrait miniature (5 cm), extrêmement précis et raffiné, devait appartenir à une figurine d’une trentaine de centimètres de haut, produite à Rome ou à Alexandrie (égypte).

Conférence
Auguste et la diffusion du portrait du souverain dans l’Empire
Jean-Charles Balty, professeur émérite de l’université Paris-IV Sorbonne

Jeudi 23 octobre | 17 h | Sous-sol du musée.
Si César, reprenant une tradition qui fut celle des rois hellénistiques,
a bien été le premier homme politique romain à avoir, de son vivant, son portrait sur les monnaies - la chose était alors tout à fait exceptionnelle -, Auguste a fondé une pratique qui allait être suivie par ses successeurs et s’étendre au monde entier. Image monétaire, bustes et statues en ronde bosse ont une même origine : un portrait officiel, réalisé au « centre du pouvoir » et systématiquement diffusé de là dans tout l’Empire.

+ Imprimer

design : neo05