Musée Saint-Raymond, musée des Antiques de Toulouse [Toulouse, 31]

Exposition : L'empire de la couleur. De Pompéi au sud des Gaules (archive)

du 15 novembre 2014 au 22 mars 2015

Droit d’entrée : 8 € (accès inclus à la collection permanente)
Tarif réduit : 5 € (accès inclus à la collection permanente) pour les titulaires de la carte "Toulouse Cultures", groupes d’au moins 15 personnes, étudiants, titulaires de la carte du COSAT
Gratuité : moins de 18 ans, groupes scolaires-étudiants accompagnés par professeurs, conservateurs musée et journalistes munis de carte professionnelle, bénéficiaires chèques “Toulouse Jeunes”, titulaires de carte d’invalidité et accompagnateurs, carte So Toulouse (sous réserve d’un accompagnateur payant), titulaires de carte Pass-Tourisme de l’Office du tourisme.

photo :
Apollon (détail), provenant de Pompéi. Paris, musée du Louvre. © RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Hervé Lewandowski

Cette exposition est un événement à plus d’un titre : Toulouse n’avait encore jamais organisé un tel regroupement de fresques antiques.
Les peintures romaines exposées proviennent de Rome, du golfe de Naples et des provinces romaines de Narbonnaise et d’Aquitaine. Des parois peintes de ce sud des Gaules, dont certaines ont été exceptionnellement remontées ou restaurées pour l’occasion, sont ainsi confrontées, de manière tout à fait inédite, à des « modèles » italiens dont les œuvres sont généreusement prêtées par le musée du Louvre et le musée archéologique national de Naples.

Durant l’Antiquité romaine, à l’image de nos préoccupations esthétiques contemporaines, chaque génération éprouvait le besoin de faire repeindre ses murs, selon la mode du temps. Mais la question sous-jacente de l’exposition demeure celle des ateliers et de la circulation de ces peintres-décorateurs qui ont permis la diffusion à très grande échelle des motifs, des grands tableaux mythologiques, des paysages ou des natures mortes, bien connus à Pompéi ou Herculanum. Ainsi peut-on constater, dans le sud des Gaules, d’un côté une grande fidélité et de l’autre une autonomie marquée à l’égard des des décors élaborés en premier lieu à Rome, centre du pouvoir.
Les sociétés grecques puis romaines ont présenté des habitats individuels et des bâtiments publics dont les murs étaient recouverts d’enduits puis peints. Cette « peau » de la paroi servait à la fois de protection et de support décoratif.
Les Grecs ont largement entrepris de décorer les murs de leurs plus belles demeures et bâtiments aux IVe et IIIe siècles avant notre ère. Cette mode sera reprise en Italie au IIe siècle avant notre ère, au moment où Rome envahit les terres grecques et s’approprie les modes d’ornementation des intérieurs. Ce sont les classes sociales les plus aisées qui s’emparèrent du style grec, tant dans la décoration que dans le niveau de confort intérieur. La ville de Pompéi se transforme, les maisons italiques prennent une architecture et un apparat « à la grecque » avec des mosaïques au sol et des murs peints de fresques.

L'exposition montrera donc l'évolution de la peinture romaine dans le sud de la Gaule, de Cannes à Bordeaux, depuis son apparition jusqu'au IIe siècle de notre ère. Ces exemples seront confrontés aux « modèles » italiens, en particulier dans la perspective de l'assimilation et de l'interprétation des quatre styles pompéiens. Ainsi pourra-t-on constater la fidélité ou bien l’autonomie à l'égard de ces schémas décoratifs et ornementaux nés au centre du pouvoir (dans l'Urbs, Rome).
L’exposition s’ouvre sur deux parois peintes conçues par deux spécialistes à partir des techniques utilisées par les artisans de l’Antiquité. Un film, aussi visible sur internet, résume cette expérimentation.
Outre des fragments d’enduits peints conservés au musée Saint-Raymond, musée des Antiques de Toulouse, l’exposition bénéficie de prêts exceptionnels provenant, entre autres, de Pompéi et du Louvre.

Commissaires de l’exposition :
Alexandra Dardenay, Université de Toulouse-Jean-Jaurès / Pascal Capus, MSR


Autour de l'exposition :
Une série d'ateliers, de conférences, d'animations, de visites guidées... vous attendent !
Consultez les rubriques ateliers et autres événements

et encore plus d'informations ici

Catalogue de l’exposition
L’Empire de la couleur. De Pompéi au sud des Gaules
en vente à partir du 15 novembre 2014 
Quelle fut l’évolution du décor peint dans la maison romaine antique ? Retrouve-t-on exactement les mêmes motifs, scènes et compositions en Narbonnaise et Aquitaine, des îles Lérins à Bordeaux, au fur et à mesure de la mise en place de la présence de Rome dans ces provinces ? Peut-on aujourd’hui mieux comprendre les recettes de ces ateliers de peintres à l’origine d’une technique tout à fait particulière ? Telles sont les grandes questions abordées par ce catalogue d’exposition, très richement illustré.
250 p. / 25 €

+ Imprimer

Cliquer sur les vignettes pour agrandir l'image ou accéder à la fiche œuvre

  • L'Exposition au MSR
  • L'Exposition au MSR
  • L'Exposition au MSR
  • L'Exposition au MSR

+ Voir le diaporama

design : neo05