Musée Soulages [Rodez, 12]

Conférence : Cours d’histoire de l’art : “L’art optique et cinétique”

mercredi 2 décembre 2015, à 18h30

à 18h30
gratuit - le nombre de places est limité aux 80 premières personnes

Photo : Jesùs Raphael SOTO, la spirale, 1955

“L’art optique et cinétique” par Benoit Decron, conservateur en chef du patrimoine, directeur des musées Rodez agglomération.

L’expression Art cinétique est pour la première fois employée par une institution muséale, le Kunstgewerbemuseum, de Zürich, en 1960. Outre les expositions d’Art cinétique qui s’organisent de par l’Europe au début des années 1960, des groupes d’artistes se forment avec cette volonté de faire du mouvement un médium à part entière et de libérer la création en touchant un public jusqu’alors exclu par une tradition jugée trop intellectuelle.
L’appellation Op’art, qui s’impose en Europe à partir de 1965 et concurrence celle d’Art cinétique, est importée des États-Unis, générant alors un débat sur les distinctions à établir ou non entre les deux formes d’art. L’appellation trouve son origine dans l’abréviation de l’expression Optical art qui a cours en Angleterre pour désigner des travaux axés sur des jeux d’optiques.

Que l’on parle donc d’Op’art ou d’Art cinétique, l’histoire de la nouvelle tendance qui émerge dans les années 1960 semble immanquablement liée à celle de la galerie Denise René et de l’École dite alors de Paris. Entrée libre.

+ Imprimer

design : neo05