Musée Soulages [Rodez, 12]

Conférence : Figures du réel et sujets de l’abstraction dans la peinture des années cinquante

jeudi 7 novembre à 18h30, à la Maison des associations - Rodez

Jeudi 7 novembre à 18h30
Maison des associations, 15 Avenue Tarayre, Rodez

Entrée libre
Evénement du Musée Soulages, organisé avec le soutien des Amis du musée Soulages
Renseignements :
Musée Soulages, 1 Place Adrien-Rozier, CS 53531, 12035 Rodez Cedex 9 
Tél.05.65.68.60.30

photo :
Charles Lapicque (1898-1988)
Louis le Bègue, 1953 Huile sur toile, 46 x 27 cm, Collection particulière
© Jean Bernard

Les vifs et parfois tumultueux débats qui ont émaillé l’actualité artistique au cours des années cinquante ont contribué à façonner le clivage longtemps entretenu entre tenants de l’abstraction d’un côté et ardents défenseurs de la figuration de l’autre. On sait aujourd’hui que cette opposition tranchée entre figuration – disons le monde perceptible, sensible – et abstraction – un univers sans référence à la réalité concrète – n’est pas de la plus grande pertinence. La ligne de démarcation « entre l’être et le non-être » est souvent plus subtile, surtout sans arrière-pensées de la part de nombreux artistes de cette période. On constate que ce sont les titres qui guident la lecture que l’on fait de la peinture : il y a ainsi une figuration qui tente de pousser le réel au-delà de ses limites tandis qu’une abstraction se préoccupe véritablement de ses sujets. Ainsi, on peut parler d’une figuration abstraite et d’une abstraction figurative.

Philippe Bouchet (1965) est historien de l’art. Ses centres d’intérêt très variés l’ont amené à écrire aussi bien sur des figures historiques que sur des artistes d’aujourd’hui. Il a également organisé de nombreuses expositions : sur Edouard Pignon dont il est devenu le spécialiste mais encore "Hors la vie, artistes et prison" (Issoudun 2006), "La Figuration narrative" (Lille 2007), "Charles Lapicque, le dérangeur" (Issoudun, Colmar, Les Sables d’Olonne 2009), … Il s’est vu remettre le prix Bordin de l’Académie des Beaux-Arts.

+ Imprimer

design : neo05