Musée Toulouse-Lautrec [Albi, 81]

Conférence : Les relations entre Odilon Redon et Gustave Fayet et l'Abbaye de Fontfroide (archive)

15 septembre 2011

Auditorium
Abonnement cycle 10 conférences
• 60 €
• tarif réduit : 45 €
(étudiants, Société des Amis d'Albi et Club des partenaires du mTL)

Cycle de conférences :
Un programme de conférences d’histoire de l’art est proposé avec des interventions d’historiens et de spécialistes autour de Toulouse-Lautrec, de ses contemporains, du Palais de la Berbie ou en écho à l’actualité artistique nationale,
chaque 3ème jeudi du mois à 18h30 dans l’auditorium du musée.

"Les relations entre Odilon Redon et Gustave Fayet et l'Abbaye de Fontfroide"

par Michel Hilaire, Conservateur en chef du patrimoine, directeur du musée Fabre à Montpellier

Contemporain des impressionnistes, avec lesquels il exposa en 1886 sans pour autant en partager l’esthétique, Odilon Redon (1840-1916) cultiva un art de l’imaginaire dans une époque surtout éprise d’observation du réel.
Né et formé à Bordeaux, Redon y est initié à la gravure par Rodolphe Bresdin. Ses premières années, difficiles, voient l’éclosion du monde des Noirs (fusains, estampes) qui lui vaudront à partir de son premier recueil Dans le Rêve (1879) une reconnaissance dans le milieu symboliste naissant et l’amitié de grands écrivains (J.K. Huysmans, S. Mallarmé..). Redon s'est révèlé l’explorateur de l’imagination et du rêve, il compose un univers hallucinatoire, tout à tour angoissant ou ludique.
Avec Yeux clos (1890), Redon s’ouvre progressivement à la couleur. Il s’adonne avec une originalité absolue au pastel, dont il demeurera avec Degas l’un des plus grands maîtres. Les dernières années voient l’exploration de l’art décoratif et du format monumental, grâce aux décors que lui commandent ses mécènes (celui de la salle à manger du château de Domecy est pour la première fois restitué dans l'exposition), tandis que les Nabis et les Fauves lui rendent hommage.

Odilon Redon bénéficia du soutien de quelques grands mécènes et collectionneurs du Languedoc. Il noua en particulier une amitié profonde avec Gustave Fayet, grand collectionneur, qui, en 1908, acheta et entreprit de restaurer l’abbaye cistercienne de Fontfroide, près de Narbonne, et lui confia le décor de la bibliothèque.

Conférence en lien avec l’exposition Odilon Redon, du 5 juillet au 16 octobre 2011, musée Fabre, Montpellier. Ouverture exceptionnelle de la bibliothèque de l’abbaye de Fontfroide durant la durée de l’exposition.

+ Imprimer

design : neo05