Muséum d’histoire naturelle de Gaillac [Gaillac, 81]

Rencontres : Mâkhi Xénakis au Muséum d'Histoire naturelle (archive)

le 5 octobre 2012 à 17h

Entrée gratuite

Dans le cadre du Salon du Livre de Gaillac, l'artiste peintre et sculpteur contemporain Mâkhi Xénakis sera présente au Muséum d'histoire naturelle de Gaillac pour parle de son exposition "Éloigner la mort..."
La rencontre sera suivie du vernissage de l'exposition.

Mâkhi Xenakis est née en 1956, à Paris, où elle dessine, sculpte et écrit.
Elle étudie l’architecture avec Paul Virilio et crée des décors et des costumes pour le théâtre notamment avec Claude Régy. En 1987, est lauréate de la Villa Médicis hors les murs ; s’installe à New York pour peindre jusqu’en 1989. Elle y fait une rencontre décisive avec Louise Bourgeois. De retour à Paris, elle publie le livre Louise Bourgeois, l’aveugle guidant l’aveugle et se met à exposer régulièrement son travail de dessins et de sculptures.
En 1999, première exposition de sculptures accompagnée du livre Parfois seule. En 2001, exposition de dessins et de sculptures et publication du livre Laisser venir les fantômes.
 En 2004, invitée à exposer ses sculptures à la Salpêtrière, elle découvre dans les archives de l’assistance publique l’enfer carcéral vécu par des milliers de femmes depuis Louis XIV et publie Les folles d’enfer de la Salpêtrière. Elle présente parallèlement un ensemble de 260 sculptures dans la chapelle.

En 2008, publication de Laisser venir les secrets. A partir de 2006, après l’enfermement des femmes de la Salpêtrière, elle se tourne délibérément, dans son travail de sculpture, vers une féminité joyeuse, pleine et sensuelle. Ce travail se cristallisera par une édition à 8 exemplaires en porcelaine de Sèvres réalisées par la manufacture intitulée La Pompadour, un livre accompagne cette sculpture en 2011 avec des textes de David Cameo, Gilbert Lascault et Mâkhi Xenakis.
En 2012, retrouvant ses questionnements sur les mécanismes du processus de création qui l’avait poussée à écrire son livre sur Louise Bourgeois, elle se tourne sur les archives de son père, le compositeur et architecte Iannis Xenakis et propose une exposition au MUba de Tourcoing ; Iannis Xenakis, dessinateur à l’aube de l’œuvre, dans le cadre de « dessiner tracer ».
Ses livres sont publiés aux éditions Actes-Sud.

Son site : www.makhi-xenakis.com

+ Imprimer

design : neo05