Muséum d’histoire naturelle de Gaillac [Gaillac, 81]

Exposition : Territoire(s) XXI (archive)

du 17 mai au 21 septembre 2014

Entrée libre

Autour de l'exposition :

Vendredi 16 mai 2014, 17h : rencontre avec l'artiste suivi du vernissage de l'exposition à 18h

Jeudi 22 mai 2014, de 12h45 à 14h: pause café, pause musée en présence de l'artiste
2,5€ café offert

Samedi 24 mai 2014, de 14h à 17h:
atelier de prises de vues au sténopé
6€ matériel fourni
Réservation obligatoire au 05 63 57 36 31

Territoire(s) XXI

Il s'agit là d'un questionnement du processus photographique, notamment grâce au sténopé numérique, qui rend compte des mutations du territoire dues à la transition énergétique au travers de figures emblématiques de la ruralité et du développement durable que sont les vaches et les éoliennes.

Le choix du sténopé se justifie en ce qu'il permet de réaliser des "images de lumière"; la lumière étant ici métaphore du continuum des présences humaines et animales et de leurs relations. L’évolution de cette technique photographique au moyen du numérique traduit la mutation technologique qui s'inscrit, elle aussi, dans ce paysage.

Au sein même du muséum, l’organisation des images tient compte de l'espace, à savoir deux salles de part et d'autre d'un couloir, deux lieux de tailles approchantes, deux territoires qui seront consacrés l'un au jour et l'autre à la nuit.
Puis un troisième espace sera consacré à la vidéo, une projection qui lie ces deux aspects puisqu'il s'agit de la naissance de la lumière. Un plan-séquence (tourné avec objectif) sur l'aube. Son titre : Lumi-naissance.
Enfin, dans chaque salle il y aura un petit moniteur qui présentera des "Haïku visuels", de courtes séquences tournées avec objectif ou avec sténopé.

« Ce qui sous-tend tout mon travail, que ce soit des photos au sténopé ou objectif, des
installations, des vidéos, c'est cette fascination pour la lumière dans sa capacité à transporter de l'information. Cela me vient de l'enfance lorsque que j'ai appris que la lumière que nous percevions des étoiles pouvait provenir d'un astre mort... » nous explique Béatrice Slasak

Finalement l'exposition propose les différentes possibilités des appareils photo reflex
numériques, des photos au sténopé, des photos avec objectif, de la vidéo sonore avec objectif et au sténopé. Une approche multiple de l’image aux méthodes contemporaines et plus anciennes qui permet une réflexion sur l’espace urbain et l’espace rural en ce qu’il se chevauche, se répond, se confond, aujourd’hui, et de plus en plus.

+ Imprimer

design : neo05