Muséum de Toulouse [Toulouse, 31]

Exposition : Préhistoire[s], l’enquête (archive)

du 12 octobre 2010 à fin juin 2011 PROLONGATION jusqu'au 15 août 2011

Accompagnements à la demande :
> Visites guidées de l'exposition (durée 1h)
. hors vacances scolaires : samedi et dimanche (hors 1er dimanche du mois) à 16h
. vacances scolaires : tous les jours (sauf 1er dimanches du mois) à 16h
> Visite-atelier (durée 1h30)
. hors vacances scolaires : mercredi 14h30
. vacances scolaires : jeudi et vendredi 16h

Le point de départ : une sépulture à deux squelettes retrouvée dans les réserves du Muséum.
Qui sont ces humains recroquevillés dans une même sépulture ?
Quels sont ces objets qui les entourent ?
Que nous révèlent-ils sur nos origines ?
L’exposition gravite ainsi autour de 5 thèmes :
> l’anthropologie, de l'anthropométrie à l'analyse de prélèvements ADN,
> la chronologie et ses techniques de datation,
> l’environnement et ses sciences associées (botanique, zoologie, malacologie),
> la technologie des outillages,
> la vie sociale et son observation, notamment à travers les rites funéraires.

Une tombe à deux squelettes
La sépulture à deux squelettes est conservée depuis les années trente par le Muséum. A l’occasion de cette exposition, elle a été sortie des réserves et soumise aux techniques d’analyses contemporaines. L’exposition invite les visiteurs à prendre la place d’un investigateur contemporain et à découvrir ainsi les mystères qui entourent ces humains.

Des pièces rares
L’exposition présente aussi des pièces rares voire, pour certaines, inédites au public :
> la sépulture de Téviec,
> la Vénus de Lespugue (uniquement jusqu’au 24 janvier) autrefois découverte en Haute-Garonne mais depuis restée conservée dans les réserves du musée de l’Homme de Paris,
> deux statues menhirs sexuées rprésentant un homme et une femme, qui permettent de s'interroger sur la représentation des sexes et de leurs attributs dans la Préhistoire, concomitamment à l'apparition du métal dans les sociétés,
> la mandibule de Montmaurin,
> la dent sculptée de Bédeilhac,
> des côtes gravées...

Une acquisition prestigieuse par le Muséum de Toulouse
Pour cette exposition, un imposant squelette de rhinocéros laineux de 1,75 m de hauteur et de plus de 4 m de long a été acquis. Le Muséum de Toulouse est un des rares musées à un posséder un.
Ce rhinocéros laineux vient rappeler quelle était l'extraordinaire faune d'alors !

Toulouse, la préhistorienne
Un parcours riche en pièces de collections rares et passionnantes ne fait que témoigner de la place historique du Muséum de Toulouse parmi les institutions fondatrices de la recherche en matière préhistoire, qui ont fait de la France une pionnière de la discipline et de Toulouse l’un des pôles internationaux de l’âge d’or de la préhistoire, entre 1880 et 1940.

Le muséum d'histoire naturelle de Toulouse entraîne actuellement le public dans un véritable polar de la préhistoire. Les visiteurs sont invités à jouer les enquêteurs pour résoudre au travers d'un parcours interactif l'énigme de la sépulture de Téviec, une scène de crime vieille de 7.400 ans.

Cette exposition est reconnue d’intérêt national par le ministère de la Culture et de la Communication, de la Direction générale des patrimoines, du Service des musées de France. Elle bénéficie à ce titre d’un soutien financier exceptionnel de l’état.

+ Imprimer

Cliquer sur les vignettes pour agrandir l'image ou accéder à la fiche œuvre

  • Sépulture de Téviec étudiée au scanner

+ Voir le diaporama

design : neo05