Nos musées en ligne
L’association
Occitanie Musées est l'Association des Conservateurs et Personnels Scientifiques des Musées d’Occitanie. Elle regroupe les personnels scientifiques des Musées de France et des établissements à but culturel et patrimonial de la région Occitanie. Elle fédère plus d’une centaine de professionnels dans tous les domaines d'activités des musées (direction, conservation, médiation, documentation, régie...). L'Association est une section régionale de l’AGCCPF, Association nationale des conservateurs et des professionnels des musées et des patrimoines publics de France.
Accès adhérent
Fiche Œuvre

Bertin l’aîné

Bertin l’aîné © Tous droits réservés
Artiste

Jean-Auguste-Dominique Ingres

(29 août 1780 Montauban - 14 janvier 1867 Paris)
L’artiste
Chronologie
1832
Technique
Pierre noire (collé au crayon graphite) sur papier
Dimensions
H. 37,6 ; L. 26,7.
Numéro d’inventaire
MI.867.203
Collection
Les collections graphiques
Voir la collection
En savoir plus

Louis-François Bertin, écrivain politique et directeur du Journal des Débats, est âgé de 66 ans lorsqu’il commande son portrait au peintre en 1832. De par la pose naturelle du modèle qui ne cherche pas à imiter les modèles antiques, cette œuvre est considérée comme l’une des plus réalistes d’Ingres. Selon Manet, ce portrait représente "le bouddha de la bourgeoisie, repue, cossue, triomphante". Le tableau est exposé au Salon de 1933 où il reçoit une critique favorable.

L’étude conservée au musée Ingres de Montauban est une première pensée pour le portrait du musée du Louvre. « Le plus célèbre des collages d’Ingres, celui qui permet le mieux de l’imaginer au travail, c’est l’esquisse pour le portrait de Monsieur Bertin qui montre le modèle debout. Ingres découpe un visage, la colle sur celui qu’il avait d’abord tracé – que l’on aperçoit encore, par transparence. Ingres n’a pas, à cet instant, le fauteuil, la pose assise, les mains sur les cuisses. Dans le tableau final (Louvre) il ajoute quelques citations, comme s’il continuait à manipuler la colle et les ciseaux : il « colle » sur le fauteuil sombre le reflet de la fenêtre qu’il « découpe » dans Le Prêteur et sa femme de Quentin Metsys (Louvre). », Adrien Goetz, Ingres collages, Musée Ingres, 2006.

À découvrir ici
Musée Ingres Bourdelle

Musée Ingres Bourdelle

Montauban | 82
Dans la même collection
Voir la collection