Nos musées en ligne
L’association
Occitanie Musées est l'Association des Conservateurs et Personnels Scientifiques des Musées d’Occitanie. Elle regroupe les personnels scientifiques des Musées de France et des établissements à but culturel et patrimonial de la région Occitanie. Elle fédère plus d’une centaine de professionnels dans tous les domaines d'activités des musées (direction, conservation, médiation, documentation, régie...). L'Association est une section régionale de l’AGCCPF, Association nationale des conservateurs et des professionnels des musées et des patrimoines publics de France.
Accès adhérent
Fiche Œuvre

Etude pour Le Châtiment de Caïn

Etude pour Le Châtiment de Caïn © Tous droits réservés
Artiste

Henri Martin

(1860 Toulouse - 1943 Labastide-du-Vert)
L’artiste
Chronologie
avant 1884
Technique
huile sur toile
Dimensions
81 x 63 cm
Numéro d’inventaire
2004.5.1
Collection
Collection Henri Martin
Voir la collection
En savoir plus

Encouragé par une première commande de l’Etat, inspiré par deux vers du Caïn de Lord Byron – "Mon front brûle, mais bien moins que ce qu’il contient. Est-ce tout ? Je suis prêt à tout." -, frappé par l’étrangeté des personnages préhistoriques de Fernand Cormon, Henri Martin présente Le Châtiment de Caïn, ou Caïn au Salon de 1884. Cette toile mérite l’étiquette d’académique par le sujet, les antomies et la composition. Le jeune artiste y expérimente pourtant, dans le traitement du visage de l’ange notammant, la "touche détachée", future caractéristique de sa technique et de son style.

L’étude résume les intentions du peintre : subjuguer le public du Salon de 1884 par el traitement original d’un sujet dramatico-biblique. La lumière, d’une trsite solitude crépusculaire sera remplacée dans l’oeuvre définitive par celle d’un clair de lune. Les murailles cyclopéennes de la ville d’Henoc qui se dressent dans le fond feront place à un paysage aride et glacial du pays de Nod. Caïn, lugubre, et la femme nue marchant à ses côtés, un enfant dans les bras, s’avanceront vers le spectateur. L’immense figure de l’ange aux cheveux d’or, drapée de bleu, soulevant la chevelure noire du fils d’Adam et le marquant au front, sera adoucie et enveloppée d’une aura lumineuse.

Extrait du catalogue d’exposition Henri Martin, Du rêve au quotidien, 2008.

À découvrir ici
Dans la même collection
Voir la collection